L'avion militaire russe a disparu peu après son décollage dans la mer Noire dimanche. Il transportait 92 personnes dont les chœurs de l'Armée Rouge vers la Syrie.

L'avion russe Tupolev Tu-154, photographié ici en 2001, était exploité depuis 33 ans
L'avion russe Tupolev Tu-154, photographié ici en 2001, était exploité depuis 33 ans © AFP / ALEXANDER NEMENOV

Le président russe Vladimir Poutine a décrété une journée de deuil, ce lundi, "sur l'ensemble du territoire de la Russie" et a exigé la création par le gouvernement de Dmitri Medvedev d'une commission d'enquête afin de déterminer les causes de la disparition en mer Noire d'un avion militaire russe. Le chef de l'Etat a également exprimé "ses condoléances les plus profondes" aux proches des victimes présentes dans l'avion.

A son bord, 84 passagers, dont 64 membres de l'Ensemble Alexandrov (plus connu à l'étranger comme chœurs de l'Armée Rouge) et huit membres d'équipages. Ils se rendaient en Syrie pour célébrer le Nouvel An avec les soldats russes déployés sur place.

Plus de vingt-heures après la disparition du Tu-154, la cause du crash n'est toujours pas connue, mais l'acte terroriste n'est pas en tête des pistes privilégiées par le Kremlin. Onze corps et plus de 150 fragments de l'avion ont jusqu'à présent été retrouvés par les équipes de recherche mais aucune trace pour l'instant des boites noires. La zone de recherches a été élargie jusqu'à six kilomètres au large des côtes russes. Au total, plus de 3.500 personnes, dont plus de 150 plongeurs, 39 bateaux, ainsi que cinq hélicoptères et des drones participent aux recherches des débris de l'avion et les corps des 92 personnes qui se trouvaient à son bord.

Vol régulier vers la Syrie

Le Tupolev Tu-154 effectuait un vol régulier entre Sotchi et la base aérienne russe de Hmeimim, dans le nord-ouest de la Syrie. Après avoir été ravitaillé en kérosène et avoir décollé de l'aéroport d'Adler, au sud de la station balnéaire de Sotchi, à 5h40 heure locale (2h40 GMT), l'avion s'est abîmé peu après dans la mer Noire, à proximité des côtes. Des recherches sont en cours pour retrouver l'appareil et des débris ont été retrouvés à 1,5km du littoral.

Selon le ministère de la Défense, cité par les agences russes, l'appareil était exploité depuis 33 ans et accumulait 6.689 heures de vol depuis 1983.

© Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.