Avion disparu entre la Chine et la Malaysie : ce que l'on sait
Avion disparu entre la Chine et la Malaysie : ce que l'on sait © Radio France

239 voyageurs dont quatre Français étaient à bord de l'avion qui a disparu samedi au-dessus de la mer de Chine méridionale, moins d'une heure après son décollage de Kuala Lumpur peu après minuit. Le Vietnam a repéré des nappes de carburant d'origine encore inconnue. La Malaysie examine l'hypothèse terroriste.

L'avion parti de Kuala Lumpur à 00h21 était toujours introuvable plus de huit heures après l'horaire prévu de son atterrissage à Pékin à 06h30 (22h30 GMT vendredi). Malaysia Airlines dit ne pas être en mesure d'affirmer que l'avion s'est bel et bien écrasé, mais elle se déclare "profondément attristée" et a pris contact avec les proches des 227 passagers.

Des avions de secours vietnamiens ont repéré deux nappes de carburant et une colonne de fumée au large du Vietnam, sans pouvoir identifier leur origine, a annoncé le vice-ministre vietnamien des Transports alors que la nuit était tombée en Asie. Ces nappes de pétrole et la colonne de fumée ont été repérés dans un secteur situé à environ 150 miles (250 km) à l'ouest de l'île de Tho Chu. Selon Pham Quy Tieu :

Nous ne pouvons pas confirmer qu'il s'agit de l'avion malaisien. Nous avons dépêché deux bateaux commerciaux et des navires militaires pour confirmation. Les nappes de pétrole font 15 km de long.

Les opérations de recherches menées par le Vietnam, la Malaisie et Singapour se concentrent sur une zone située au sud de l'île vietnamienne de Tho Chu, écrit l'agence de presse Chine nouvelle. La majorité des 227 passagers du Boeing 777-200ER étaient des Chinois (152), mais 14 nationalités étaient représentées au total, dont, outre les trois Français, 38 Malaisiens, 12 Indonésiens, six Australiens et trois Américains.

Les précisions en Chine de Philippe Reltien

L'accident le plus grave dont soit victime un Boeing 777-200 ER ?

Un avion disparaît entre la Malaisie et la Chine
Un avion disparaît entre la Malaisie et la Chine © Radio France

Le dernier contact avec le vol MH370, qui n'a émis aucun signal de détresse, a eu lieu à 120 miles nautiques au large de Kota Bharu, sur la côte orientale de la Malaisie continentale, près du golfe de Thaïlande, précise Malaysia Airlines.

Selon le site flightaware.com, qui suit le trafic aérien, l'appareil a pris la direction du nord-est après son décollage et a atteint l'altitude de 35 000 pieds (10.660 mètres). Le Boeing 777 ne s'est pas signalé comme prévu à 17h21 GMTvendredi aux contrôleurs aériens du Viêtnam alors qu'il survolait la mer entre la Malaisie et Hô-Chi-Minh-Ville. "Son code n'est pas apparu sur notre système", a déclaré Bui Van Vo, responsable du contrôle aérien au sein de l'autorité de l'aviation civile du Viêtnam.

Citée par l'agence de presse Chine nouvelle, l'autorité chinoise de l'aviation civile rapporte aussi que le contact a été perdu dans l'espace aérien du Viêtnam. Si une catastrophe aérienne était confirmée, ce serait l'accident le plus grave dont soit victime un Boeing 777-200 ER depuis son entrée en service en 1995.

Interrogé en conférence de presse sur les causes possibles de la disparition du Boeing 777-200ER, le président de la compagnie malaise, Ahmad Jauhari Yahya a dit n'exclure aucune possibilité.

Un Boeing 777-200ER d'Asiana Airlines s'était écrasé à l'atterrissage à San Francisco le 6 juillet 2013, et trois passagers avaient péri et plus de 180 autres personnes avaient été blessées dans l'accident. La Chine a déployé deux navires sur zone pour participer à ces efforts, rapporte la télévision d'Etat chinoise sur internet. La Malaisie et le Vietnam ont lancé une opération conjointe de recherche et de sauvetage, a dit le patron de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.