L'ancien président américain tente de signer un contrat d'édition pour publier ses mémoires. Si son ancien vice-président Mike Pence a obtenu un contrat à sept chiffres, Donald Trump ne parvient pas à en trouver. Une première dans l'histoire politique américaine.

Donald Trump ne trouve pas de maison d'édition pour publier ses mémoires (ici le 18 mai dernier à New-York)
Donald Trump ne trouve pas de maison d'édition pour publier ses mémoires (ici le 18 mai dernier à New-York) © Getty / James Devaney/GC Images

Cinq mois après qu'il a quitté la Maison-Blanche, l'ancien président américain Donald Trump n'attire pas les grandes maisons d'édition. Il affirme écrire un livre et avoir refusé deux contrats pour publier ses mémoires. 

En réalité, les éditeurs ne se bousculent pas pour publier du Trump. C'est une première dans l'histoire des présidents américains, eux qui d'habitude ne rencontrent aucune difficulté à publier leurs mémoires après leur mandat. D'autant plus qu'un livre signé Donald Trump contant ses quatre années à la Maison Blanche se vendrait comme des petits pains. 

Mike Pence signe un contrat d'édition et Donald Trump est très énervé

C'est d'autant plus rageant pour Donald Trump de ne pas avoir d'éditeur que plusieurs personnes de son entourage ont des projets de livres qui, eux, sont bien avancés. C'est le cas de son ancien vice-président Mike Pence. Il a signé avec l'éditeur Simon & Schuster pour deux ouvrages un contrat à sept chiffres ! À en croire la presse américaine, Donald Trump serait d'ailleurs furieux que Mike Pence ait obtenu un tel contrat. L'ex-président s'est alors fendu d'un communiqué pour faire taire les rumeurs sur sa colère empreinte de jalousie : 

J'ai refusé deux propositions d'éditeurs. J'écris comme un dingue actuellement et quand mon livre sortira, ce sera le meilleur. Mais en réalité, je travaille à un projet beaucoup plus important en ce moment. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Puis il s'en prend vertement aux maisons d'édition dirigées par "les plus grands nazes que la terre ait portée". Donald Trump affirme donc avoir refusé deux contrats. Le média Politico a donc enquêté pour en savoir plus et contacté les cinq éditeurs américains les plus importants : Penguin Random House, Hachette Book Group, HarperCollins, Macmillan Publishers et Simon & Schuster. Or, personne n'a entendu parler d'un tel deal. Et qui plus est, le monde de l'édition de premier plan ne semble pas tenté par une telle aventure. 

Difficile d'être sûr de la véracité des propos

Le problème des éditeurs qui se retrouvent face à un livre de Donald Trump au sujet de sa présidence est de savoir si ce qui est écrit et raconté est véridique ? Selon une personnalité du monde de l'édition citée anonymement par Politico :

Ce serait difficile d'avoir un livre qui reflète vraiment la réalité. Cela poserait problème. S'il ne peut même pas admettre qu'il a perdu l'élection, comment voulez-vous qu'on le publie ?

Peu importe ce que rapporterait un livre signé Donald Trump, "les maux de tête engendrés par un tel projet prendraient le dessus sur le potentiel financier du livre" selon Keith Urbahn, président d'une agence littéraire interrogé par Politico. 

N'importe quel éditeur assez courageux pour acquérir les droits des mémoires de Trump s'expose à un cauchemar en matière de fact-checking.  

Le rôle de Donald Trump dans l'assaut sur le Capitole le 6 janvier et son obsession à colporter de fausses informations ont fait de lui un personnage à éviter dans le monde de l'édition. Récemment, l'éditeur Simon & Schuster a refusé un deal avec un sénateur républicain, Josh Hawley qui n'était pas d'accord avec le vote du Congrès du 6 janvier confirmant la victoire de Joe Biden.

Les autres auteurs risqueraient de claquer la porte

Autre risque pris en publiant Trump : que les auteurs déjà publiés par l'éditeur s'en aillent. C'est déjà presque le cas en raison du deal signé par Mike Pence. En effet, plusieurs auteurs se sont plaints auprès de l'éditeur, l'accusant de "sectarisme".

Donald Trump a écrit une douzaine de livres publiées par neuf maisons d'édition différentes avant sa présidence. Et ils se sont bien vendus. Le plus célèbre, The Art of the Deal (Random House), est resté dans les listes des best-sellers du New York Times pendant 13 semaines en 1987.