Un attentat à la voiture piégée à Beyrouth
Un attentat à la voiture piégée à Beyrouth © Radio France

L'explosion a été entendue dans toute la ville et une colonne de fumée noire s'éleve du quartier des affaires de la capitale libanaise. Un conseiller de l'ex-Premier ministre Saad Hariri a été tué dans l'attentat.

Mohamed Chattah, qui se rendait à une réunion, était une figure de l'opposition, membre de la coalition sunnite de l'ex-Premier Premier ministre Saad Hariri, dont il était l'un des proches. Son convoi était visé par l'explosion. Sa voiture a été "totalement détruite, c'est une ruine", a rapporté un témoin.

Des images diffusées par les chaînes locales ont montré plusieurs voitures et des corps en flammes dans les rues. L’accès au centre-ville a été bloqué par les forces de l’ordre alors que des ambulances sont sur place pour secourir et évacuer les blessés.

Quatre autres personnes ont été tuées dans cet attentat et plus de 50 blessées. Une dizaine de bâtiments auraient été dévastés par l'explosion.

Les précisions à Beyrouth de Sybille Risk

Mohammed Chatah, également ex-ministre des Finances, étaient en route vers la maison de Saad Hariri, absent du pays. Il devait participer à une réunion de la coalition dite du "14-mars", hostile au régime de Bachar al-Assad et appuyant l'opposition syrienne.

Cet attentat intervient vingt jours avant le début du procès des responsables présumés de l'assassinat de l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri. Son meurtre en février 2005 avait alors plongé le Liban dans la tourmente.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.