Vue du port de Tanger Med le 25 novembre 2009
Vue du port de Tanger Med le 25 novembre 2009 © MaxPPP / Joelle Vassort

L'homme arrêté avait été sommé de retourner en France pour y embrigader de nouveaux combattants.

L'interpellation s'est déroulée samedi au port de Tanger Med. Cet homme dont on ignore encore l'âge et d'identité était arrivé de Libye au Maroc il y a une semaine.

Ce Français d'origine algérienne était actif "au sein de l'une des organisations terroristes connues en Syrie, le Front Al-Nosra". Il était aussi chargé d'apporter le soutien logistique et financier nécessaire".

Le djihadiste n'était donc pas un novice, il aurait déjà combattu dans les rangs d'Al Qaïda mais aussi en Bosnie.

Les précisions de Nathalie Hernandez pour France Inter

Une enquête préliminaire "a révélé [qu'il] avait rejoint récemment la Libye, où il était entré en contact avec les dirigeants de l'organisation terroriste Ansar Ashariaa".

Une vingtaine de "cellules terroristes" démantelées

Les autorités marocaines ont annoncé le démantèlement d'une vingtaine de "cellules terroristes" depuis le début de l'année. Le dernier remonte à mercredi dernier à Fès (dans le centre du pays).

Les forces de l'ordre ont renforcé les mesures de sécurité, après avoir évoqué "une sérieuse menace", liée entre autre à la présence croissante de djihadistes marocains en Syrie et en Irak.

D'après le ministre de l'Intérieur marocain, plus de 3.000 Marocains et ressortissants européens d'origine marocaine sont affiliés à des "organisations terroristes en Irak et en Syrie", où ils peuvent bénéficier d'entraînements en vue de mener des attaques au Maroc.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.