Les notables nord-coréens
Les notables nord-coréens © REUTERS/KCNA / REUTERS/KCNA

Un étudiant nord-coréen disparu de l'école d'architecture de Paris a-t-il été contraint par Pyongyang de rentrer dans son pays ? Quel sort lui-a-t-il été réservé ? L'étudiant est issu d'un clan autrefois proche du pouvoir et désormais sous surveillance.

Connu sous le nom de Han, il faisait partie d'un groupe d'une dizaine de jeunes nord-coréens arrivés en France en 2011 qui eux ont réapparu ces derniers jours. On est sans nouvelle de l'étudiant depuis une semaine. Disparu le 14 novembre, Han est le fils d'un proche de Jang Song Taek, ancien numéro deux du régime et oncle du dictateur nord-coréen exécuté en décembre 2013. À l'époque, cette élimination avait été vue comme la preuve de la toute-puissance de Kim Jong-Un, arrivé au pouvoir deux ans plus tôt. D'autres personnalités avaient été victimes de cette purge, d'où l'inquiétude sur le sort de l'étudiant nord-coréen.

Han a fait ses adieux sur Facebook

Juliette Morillot est spécialiste de la Corée du Nord au mensuel La Revue :

Cet étudiant extrêmement bien intégré avait des amis et un réseau Facebook. Il était régulièrement sur les sites sociaux. Ce qui est inquiétant c'est qu'il y a fait ses adieux. On peut craindre qu'il ait été embarqué manu militari à Pyongyang. Il est arrivé que ce genre de disparition ne soit que momentanée et que les étudiants soient rappelés pour d'autres raisons dans la capitale coréenne.

L'étudiant disparu a-t-il été emmené par des agents nord-coréens, qui ont déjà pratiqué dans d'autres pays ce genre de rapatriement forcé ? Une nouvelle fois, l'opacité du régime de Pyongyang suscite toutes les rumeurs.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.