Funérailles d'un enfant palestinien de 18 mois tué dans un incendie criminel
Funérailles d'un enfant palestinien de 18 mois tué dans un incendie criminel © Reuters / Abed Omar Qusini

C'est une première pour l'État hébreu, qui réserve habituellement cette mesure aux Palestiniens. Israël envoie un message d'intransigeance contre le "terrorisme juif" dénoncé par Benyamin Netanyahu après la mort d'un bébé palestinien dans un incendie criminel.

Les autorités israéliennes ont placé en détention mardi un militant juif sans avoir au préalable eu recours à une décision de justice, en application des mesures répressives décidées après l'incendie criminel d'une habitation palestinienne en Cisjordanie la semaine passée. Le suspect, Mordechai Meyer, habitant d'une colonie de peuplement en Cisjordanie, a été interpellé et placé en "détention administrative" pour une période de six mois , a annoncé le ministère israélien de la Défense dans un communiqué.

Il est accusé "d'implication dans des activités violentes et dans des attaques terroristes récentes commises par un groupe terroriste juif".

Trois arrestations au total

La détention administrative, dénoncée par les organisations de défense des libertés civiles, est une mesure à laquelle sont soumis des centaines de Palestiniens . Sa première application à un ressortissant israélien fait partie des nouvelles mesures approuvées par le cabinet de sécurité du Premier ministre Benjamin Netanyahu après l'incendie criminel perpétré dans les territoires palestiniens vendredi.

Les précisions de notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Ropert

L'attaque avait provoqué la mort d'un enfant de 18 mois et blessé grièvement trois membres de sa famille.

Cette détention sans décision de justice se justifie, expliquent les autorités israéliennes, par la nécessité de prévenir de nouveaux cas de violence dans les affaires où les preuves sont insuffisantes pour mener à une inculpation.

Deux autres activistes juifs ayant des liens avec l'extrême droite israélienne, Meïr Ettinger et Eviatar Salonim, ont été arrêtés cette semaine. Ettinger a été maintenu en détention en attendant le déroulement d'une enquête mais il n'a pas été placé en rétention administrative.

La police a lancé mardi un appel à témoignage dans l'affaire de l'incendie criminel , une initiative inhabituelle. Un porte-parole de la police a justifié cet appel par les difficultés rencontrées par l'enquête.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.