Un ressortissant français a été tué dimanche, à Benghazi, dans l'est de la Libye, par des hommes armés, a annoncé un responsable des forces de sécurité libyennes. À Paris, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a condamné l'assassinat de Patrice Real et a appelé à faire toute la lumière sur les circonstances de cet "acte odieux et lâche".

"Ses auteurs doivent être recherchés et condamnés dans les meilleurs délais", a également déclaré Laurent Fabius. Selon un responsable libyen, la victime travaillait pour une entreprise chargée de la rénovation d'un hôpital dans la deuxième ville de Libye, régulièrement touchée par des attentats à la bombe et des assassinats.

"Il a été tué par trois coups de feu", a précisé le responsable des forces de sécurité. Cet assassinat intervient une semaine après la découverte sur une plage près de Benghazi des corps de sept chrétiens égyptiens qui ont vraisemblablement été exécutés.

Spirale de la violence

De nombreux pays ont fermé leur représentation diplomatique à Benghazi et certains ont même suspendu leurs liaisons aériennes depuis que l'ambassadeur et trois ressortissants américains ont été tués par des islamistes en septembre 2012.

Des diplomates occidentaux expliquent redouter que la violence qui persiste à Benghazi gagne désormais Tripoli. En janvier, un Britannique et une Néo-Zélandaise ont été exécutés sur une plage située à une centaine de kilomètres à l'ouest de la capitale libyenne.

un français tué en libye par des hommes armés
un français tué en libye par des hommes armés © reuters
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.