C'est le secrétaire d'Etat, John Kerry qui a annoncé cette libération
C'est le secrétaire d'Etat, John Kerry qui a annoncé cette libération © Reuters / Rob Griffith

Un journaliste américain qui était détenu en Syrie depuis prés de deux ans a été libéré hier dimanche. Cette libération intervient après la diffusion d'une vidéo de l'Etat islamique mardi dernier, où l'on voit le journaliste américain James Foley se faire décapiter.

Un journaliste américain otage en Syrie depuis 2012 a été libéré ce dimanche d'après le secrétaire d'Etat américain. John Kerry confirme les informations de la chaîne de télévision Al Djazira, qui parle par ailleurs du rôle joué par le Qatar dans cette libération.

Journaliste et écrivain

Peter Theo Curtis est libre quelques jours après la diffusion par l'Etat islamique (EI), un groupe armé djihadiste qui contrôle des territoires entiers en Irak et en Syrie, d'une vidéo de l'assassinat d'un autre journaliste américain James Foley, lui aussi enlevé en Syrie en 2012. D'après les autorités américaines, Peter Theo Curtis était détenu par

le Front al Nosra, l'aile syrienne d'Al Qaïda, actuellement en conflit avec l'EI. Barack Obama a expliqué dans un communiqué : "partager la joie et le soulagement que nous ressentons tous maintenant que Theo est hors de Syrie et en sécurité… Mais nous continuons à penser et à prier pour les Américains toujours en captivité en Syrie, et nous continuerons à user de tous les moyens à notre disposition afin d'aboutir à la libération des otages américains", a poursuivi le Président des Etats-Unis. Peter Theo Curtis, 45 ans, est aussi connu sous le pseudonyme de Theo Padnos.

Le rôle du Qatar

Sa famille, qui le présente comme un journaliste et écrivain, a fait part de sa "profonde gratitude à l'égard des gouvernements américain et qatari ". Une source qatarie et un diplomate des Nations unies affirment que les qataris sont derrière la libération du journaliste américain en Syrie. Dans la vidéo mettant en scène la mort de James Foley, l'EI menace de tuer Steven Sotloff, un autre journaliste américain pris en otage. Une vingtaine de journalistes sont portés disparus en Syrie ces dernières années. Ils sont notamment sont aux mains de l'EI.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.