L'île de Pâques a également été évacuée
L'île de Pâques a également été évacuée © MaxPPP / Moises Arias Fuentes

Les autorités craignent un tsunami après un violent tremblement de terre de 8,3 degrés de magnitude. Les zones côtières ont été évacuées en priorité. Le séisme, lui, a fait au moins cinq morts.

La secousse a fait chanceler des bâtiments de Santiago et a été ressentie jusqu'à Buenos Aires, sur la côte est du continent. "Une fois de plus, nous sommes victimes d'un coup sévère de la nature . Malheureusement, nous avons été informés que le décès de trois personnes a été confirmé", a déclaré la présidente chilienne Michelle Bachelet, avant de partir pour la zone la plus touchée.Le bilan est depuis passé à cinq morts, selon le ministère de l'Intérieur. "Les gens couraient dans tous les sens", raconte un témoin qui a assisté à ce mouvement de panique générale.

Les précisions à 7h30 de notre correspondante au Chili, Claire Martin

Une jeune femme de 26 ans a notamment été tuée par l'effondrement d'un mur à Illapel, ville la plus proche de l'épicentre, et une personne a succombé à une crise cardiaque, selon la presse. L'épicentre a été localisé à 280 km de Santiago et à 46 km d'Illapel, où il n'y plus ni eau courante ni électricité, selon le maire.

Un premier tsunami, risque de répliques

Des vagues de 4,5 m ont déferlé à Coquimbo, rapporte la marine. "Nous sommes dans une situation grave avec le tsunami. Des quartiers d'habitation sont inondés. L'océan a atteint le centre-ville ", a déclaré le maire Cristian Galleguillos.

De grandes vagues ont déjà frappé les côtes, allant parfois jusqu'au centre de plusieurs villes. Les dernières sont en diminution, mais la présidence reste prudente et se prépare à d'éventuelles répliques. L'île de Pâques, à 3 750 kilomètres au large, devait elle aussi être évacuée.

Il s'agit du sixième plus fort tremblement de terre jamais connu au Chili, et du plus fort enregistré en 2015 à l'échelle du monde.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.