Un pont gigantesque est inauguré ce mardi entre Hong Kong, Macao et la Chine continentale. Ce "pont maritime le plus long du monde", selon le gouvernement chinois, est une chance pour Pékin... pas pour ceux qui dénoncent l'emprise chinoise sur l'ancienne colonie britannique.

Ce pont d'une longueur de 55km a impliqué la construction de deux îles artificielles
Ce pont d'une longueur de 55km a impliqué la construction de deux îles artificielles © AFP / Anthony Wallace

L'ouvrage de 55km de long permet de relier le port de Zhuhai, dans le sud de la Chine, avec Macao, l'ancienne colonie portugaise, et Hong-Kong, rétrocédée à la Chine par la Grande-Bretagne il y a 21 ans. Hormis le pont maritime et son autoroute à six voies, un tunnel routier sous-marin est mis en service.

Pour ce chantier impressionnant, deux îles artificielles ont dû être construites dans l'estuaire de la rivière des perles. Les ingénieurs parlent d'une prouesse technologique, qui a demandé neuf ans de travaux, mais aussi beaucoup de retard et plus de 360 accidents du travail, dont neuf mortels selon les chiffres officiels. 

Des oppositions à Hong-Kong

Ce pont fait l'objet d'une opération de propagande pour le gouvernement chinois : dans le film glorifiant le premier mandat de Xi Jinping, des images mettent en avant la dimension colossale de cette réalisation majeure pour Pékin. Pour le gouvernement chinois, cette super-autoroute maritime va doper le commerce dans cette grande région industrielle chinoise. La principale section de ce pont est sous autorité chinoise, tous ceux qui l'emprunteront devront donc se plier aux lois de la Chine continentale. 

Le pont géant entre la Chine, Macao et Hong Kong
Le pont géant entre la Chine, Macao et Hong Kong © AFP / John SAEKI, Laurence CHU

Mais à Hong-Kong, les défenseurs de la démocratie s'inquiètent de ce "cordon en béton" qui les relie à la Chine continentale. Les adversaires du projet parlent d'un "éléphant blanc" pour asseoir l'autorité de Pékin sur cette ancienne colonie, qui bénéficie pourtant d'une très large autonomie. Hong-Kong va aussi accueillir une gare pour la liaison à grande vitesse depuis Canton : pour la première fis depuis 1997, des lois chinoises se sont appliquées sur un bout de ce territoire, des agents de sécurité de la Chine continentale ayant été déployés dans cette gare. 

View this post on Instagram

📌 Bridge over Trouble Water - 55km de long, une autoroute à six voies et un tunnel, deux îles artificielles, 9 ans de travaux, 360 accidents de travail dont neuf mortels… Un pont gigantesque est inauguré ce mardi entre Hong Kong, Macao et la Chine continentale. Ce "pont maritime le plus long du monde", selon le gouvernement chinois, est une chance pour Pékin... pas pour ceux qui dénoncent l'emprise chinoise sur l'ancienne colonie britannique. L'ouvrage de 55km de long permet de relier le port de Zhuhai, dans le sud de la Chine, avec Macao, l'ancienne colonie portugaise, et Hong-Kong, rétrocédée à la Chine par la Grande-Bretagne il y a 21 ans. Hormis le pont maritime et son autoroute à 6 voies, un tunnel routier sous-marin est mis en service. Pour ce chantier impressionnant, 2 îles artificielles ont dû être construites dans l'estuaire de la rivière des perles. Les ingénieurs parlent d'une prouesse technologique, qui a demandé 9 ans de travaux, mais aussi bcp de retard et plus de 360 accidents du travail, dont 9 mortels selon les chiffres officiels. Ce pont fait l'objet d'une opération de propagande pour le gouvernement chinois : dans le film glorifiant le premier mandat de Xi Jinping, des images mettent en avant la dimension colossale de cette réalisation majeure pour Pékin. La principale section de ce pont est sous autorité chinoise, tous ceux qui l'emprunteront devront donc se plier aux lois de la Chine continentale. A Hong-Kong, les défenseurs de la démocratie s'inquiètent de ce "cordon en béton" qui les relie à la Chine continentale. Les adversaires du projet parlent d'un "éléphant blanc" pour asseoir l'autorité de Pékin sur cette ancienne colonie, qui bénéficie pourtant d'une très large autonomie. 📷 © AFP / Anthony Wallace

A post shared by France Inter (@franceinter) on

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.