C’est une information France Inter : en parallèle des négociations à Ndjamena qui pourraient aboutir au départ du président Djotodia, les militaires de Sangaris et de la MISCA mettent en place un "quartier pilote", dans le 5ème arrondissement de Bangui : chrétiens et musulmans vont travailler ensemble pour organiser la vie des deux communautés, expliquer aux habitants qu’il ne s’agit pas d’une crise religieuse, mais politique, et essayer de restaurer l’image des militaires francais auprès de la communauté musulmane. La première "cérémonie de réconciliation" a eu lieu hier, en présence de la maire de Bangui, des représentants religieux, du représentant de la MISCA et de Sangaris, et d’un conseiller politique venu du quai d’Orsay.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.