Le satellite SWOT
Le satellite SWOT © Radio France / Cnes

Les agences spatiales américaines et françaises s’allient pour surveiller les ressources en eau sur terre, grâce à un satellite nommé SWOT.

La date annoncée par la Nasa pour le lancement de SWOT (Surface Water Ocean Topography) : 2019. Dans quatre ans, ce programme commun, mené en collaboration avec le Cnes permettra d’avoir des données précises. Car on sait déjà assez précisément comment se comportent les océans, et cela a permis de nombreuses avancées, notamment sur leur influence sur le climat.

Mais les scientifiques manquent toujours de données en hydrologie continentale. Cela bloque notamment la connaissance des processus d’inondations et leur prévision. Car si, par exemple, le niveau des rivières est mesuré « au sol » régulièrement, les mouvements dans les zones humides et dans les plaines d’inondations ne le sont pas.

700 millions d'euros

SWOT : vigie des eauxpar CNES

Le satellite mis au point devrait couvrir tous les lacs, les rivières, les réservoirs et les océans de la Terre au moins deux fois tous les 21 jours. Coût total de la mission : 700 millions d’euros, dont 170 financés par le Cnes. Ce mardi, le Centre spatial français signe d’ailleurs un contrat avec Thales Alenia Space dans le cadre de ce programme.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.