Peu après l'attaque de Barcelone à la voiture bélier, un second véhicule a foncé dans la foule dans la nuit de jeudi à vendredi à Cambrils, à 120km plus au sud.

Les cinq passagers, munis de ceintures d'explosifs, ont été abattus par la police à Cambrils, au sud de Barcelone
Les cinq passagers, munis de ceintures d'explosifs, ont été abattus par la police à Cambrils, au sud de Barcelone © AFP / LLUIS GENE

Les deux attaques semblent liées. Jeudi soir, peu après minuit, un second véhicule a foncé dans la foule à Cambrils, une station balnéaire située à 120km au sud de Barcelone. A bord du véhicule, cinq passagers, dont certains munis de ceintures d'explosifs qui ont été abattus par la police. Six civils et un policier ont été blessés dans l'attentat. L'un des passants, dans un état critique selon les services d'urgence catalans, a succombé à ses blessures vendredi.

► LIRE AUSSI | Attentats de Barcelone : ce que l'on sait

"Les terroristes présumés circulaient dans une Audi A3 et ont apparemment renversé plusieurs personnes avant de se heurter à une patrouille des Mossos d'Esquadra (la police régionale de Catalogne) et la fusillade a commencé" a précisé un porte-parole du gouvernement régional.

Les ceintures d'explosifs étaient des fausses

Quatre des cinq assaillants sont morts sur le coup après avoir été abattus par la police, le cinquième a succombé par la suite à ses blessures. Les démineurs sont intervenus pour neutraliser les explosifs.

Sur Twitter, la police a indiqué juger les attaques, à Barcelone et à Cambrils, comme liées.

Vendredi matin, les experts en déminage ont précisé que les ceintures d'explosifs dont étaient porteurs certains passagers du véhicule sont des fausses.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.