[scald=21833:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Un soldat français a été tué par un tir accidentel venant de son propre camp lundi dans l'est de l'Afghanistan, ont annoncé les autorités françaises.

Il s'agit du 64e soldat français à trouver la mort en Afghanistan, où Paris est engagé depuis 2001.

"Aujourd'hui, en début de matinée, en retour de mission, un brigadier du 1er régiment de chasseurs de Thierville (Meuse) a été mortellement blessé par le tir accidentel d'un militaire français, au sud de la région de Tagab", écrit le ministère de la Défense dans un communiqué.

A l'issue d'une mission de plusieurs jours en Kapisa, "les soldats effectuaient, comme à chaque retour d'opération, les opérations de sécurité sur leur armement. C'est à ce moment-là qu'une rafale d'arme automatique est partie accidentellement", a expliqué le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major des armées.

Le militaire, grièvement blessé, a été évacué vers l'hôpital militaire de Kaboul où il est décédé des suites de ses blessures. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l'accident.

La France a déployé environ 4.000 hommes en Afghanistan essentiellement dans la capitale Kaboul, en Surobi et en Kapisa.

L'Elysée a annoncé un retrait progressif de ses soldats, dans le sillage du départ des militaires américains annoncé par le président Barack Obama.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.