Le virus Ebola au microscope
Le virus Ebola au microscope © EPA/MAXPPP / EPA/MAXPPP

2 000 morts, c'est l'estimation du nombre de décès lié à Ebola. Un essai vaccinal démarre aujourd'hui. Il s'agit du vaccin du laboratoire britannique GSK en collaboration avec le National Institute of Health américain et l'université d'Oxford.

En raison de l'ampleur de l'épidémie, les tests sur les vaccins sont accélérés. La phase humaine ne devait débuter initialement que l'an prochain mais c'est aussi parce qu'il y a eu de bons résultats chez les animaux , les essais sont menés chez des primates. Emmanuel Hanon est responsable de la recherche sur les vaccins au laboratoire GSK :

Ce sont des tests pour lesquels on innocule le virus Ebola de manière à pouvoir déterminer si le vaccin confère un certain niveau de protection. L'ensemble des résultats indique que ce vaccin induit des mécanismes protecteurs qui permettent réellement à l'organisme de répondre efficacement contre l'affection du virus Ebola.

Chez les hommes (des volontaires sains), c'est un virus non infectieux qui est inoculé. L'objectif est de déterminer la dose de vaccin qui entraîne une protection contre le virus, tout en évaluant d'eventuels effets secondaires. Des résultats sont espérés dans les prochains mois. S'ils sont bons, les essais se développeront dont certains en Afrique. On n'envisage toutefois pas une disponibilité de ce vaccin avant l'année prochaine .

► ► ► LIRE | La Sierra Leone confine trois jours sa population pour lutter contre Ebola

► ► ► COMPRENDRE | Ebola : le monde est en train perdre la bataille

Ebola : 2 000 victimes
Ebola : 2 000 victimes © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.