une cinquantaine de morts en irak dans des attentats
une cinquantaine de morts en irak dans des attentats © reuters
BAGDAD (Reuters) - Dix voitures piégées ont explosé dimanche dans différents quartiers de Bagdad, principalement chiites, et un kamikaze s'est fait exploser près de militaires à Mossoul dans le nord de l'Irak, au cours d'une vague d'attaques qui ont tué au moins 49 personnes, a annoncé la police. Les attaques n'ont pas été revendiquées, mais la majorité des attentats commis en Irak sont l'oeuvre de groupes sunnites, parfois proches du réseau Al Qaïda comme l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui accusent le gouvernement majoritairement chiite de marginaliser leur communauté. À Mossoul, le conducteur d'un véhicule chargé d'explosifs l'a fait exploser devant une banque publique où des soldats faisaient la queue pour recevoir leur paie. Douze personnes ont été tuées. À Bagdad, 37 personnes sont mortes dans les attentats. Le plus meurtrier a été mené dans la banlieue sud de Nahraouane, où deux voitures piégées ont tué sept personnes. Les affrontements intercommunautaires se sont intensifiés avec la guerre civile en Syrie voisine, où s'opposent le gouvernement de Bachar al Assad, dominé par les alaouites, et une rébellion surtout sunnite, ce qui met en danger l'équilibre politique fragile mis en place en Irak. Kareem Raheem; Julien Dury pour le service français
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.