Situation toujours tendue à Kiev
Situation toujours tendue à Kiev © Radio France / Eric Damaggio

Un accord a finalement été trouvé à Kiev, où au moins 67 manifestants ont été tués par balle hier, selon l'opposition. Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé un scrutin présidentiel anticipé, et une réduction des pouvoirs présidentiels.

Laurent Fabius et les ministres des affaires étrangères allemand et polonais s'étaient rendus sur place hier pour tenter de trouver une issue à la crise. Après une nuit de discussions, un accord a finalement été trouvé, selon la présidence ukrainienne.

Les négociations ont été "très difficiles" et ont même duré toute la nuit. Mais si l'on en croit le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, un accord aurait finalement été trouvé. La présidence assure même qu'il sera signé dans la journée. Il a annoncé en fin de matinée une présidentielle anticipée et une réforme constitutionnelle, afin de réduire les pouvoirs présidentiels comme c'était le cas dans la Constitution de 2004.

les violences continuent à kiev
les violences continuent à kiev © reuters
Le chef de la diplomatie française est arrivé à Kiev jeudi matin avec ses homologues allemands et polonais, Frank-Walter Steinmeier et Radoslaw Sikorski, pour tenter de trouver une issue à la crise qui a pris un tournant dramatique en Ukraine avec la mort d'au moins 75 personnes ces dernières 48 heures, selon le ministère ukrainien de la Santé. **La politologue spécialiste de l'Ukraine Alexandra Goujon était l'invitée de Bruno Duvic. Pour elle, le pouvoir ukrainien est aujourd'hui décrédibilisé**
**Dans la rue, on ne veut déjà plus entendre parler de négociations, et on réclame le départ sans condition de Ianoukovitch. Reportage d'Antoine Giniaux**
### Privation de visas et gel des avoirs des responsables ukrainiens En attendant, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne se sont mis d'accord sur une privation de visas et sur un gel des avoirs des dirigeants ukrainiens responsables des violences commises au cours des deux derniers jours à Kiev, a annoncé la ministre italienne des Affaires étrangères. **Des sanctions volontairement encore relativement floues, de manière à se laisser une marche de manoeuvre... Pierre Bénazet**
Emma Bonino participait à une réunion d'urgence des chefs de la diplomatie de l'UE à Bruxelles alors qu'une délégation de trois ministres français, allemand et polonais se trouve dans la capitale ukrainienne pour tenter une médiation entre le président Viktor Ianoukovitch et les chefs de file de l'opposition. Selon Emma Bonino : > La décision est de parvenir rapidement, dans les prochaines heures, à une privation de visas et à un gel des avoirs de ceux qui sont responsables des violences. **► ► ► DIRECT VIDEO | [La place Maïdan filmée 24h/24 par des webcams](http://rt.com/on-air/ukraine-central-kiev-protest/)** **L'un des envoyés spéciaux de France Inter à Kiev, Antoine Giniaux, a fait le point sur la situation à 18h. "La nuit est tombée et les manifestations ne sont plus que des silhouettes qui se détachent sur les flammes".**
Les manifestants rassemblent des pavés pour reconstruire leurs barricades (2)
Les manifestants rassemblent des pavés pour reconstruire leurs barricades (2) © Radio France / Eric Damaggio
Les Etats-Unis, qui ont d'ores et déjà imposé des interdictions de visas à l'encontre de 20 personnalités ukrainiennes, ont exigé pour leur part le retrait immédiat des forces de sécurité déployées dans le centre de Kiev. "Nous sommes scandalisés par les images des forces de sécurité ukrainiennes utilisant des armes automatiques sur leur propre peuple", a commenté Jay Carney, porte-parole de la présidence américaine. ### "Des chances de compromis entre le régime et l'opposition existent" La décision définitive des ministres de l'UE pourrait être influencée par les réponses que Viktor Ianoukovitch aura apportées à l'exigence des Européens : parvenir à un compromis avec l'opposition pro-européenne. Selon une source européenne à Moscou, "des chances de compromis existent" entre le pouvoir et l'opposition.
Manifestants à Paris pour soutenir les opposants ukrainiens
Manifestants à Paris pour soutenir les opposants ukrainiens © Radio France / Mathilde Dehimi
À Paris, environ 200 Ukrainiens ou Français d'origine ukrainienne étaient rassemblés hier soir aux Invalides à Paris à proximité du Quai d'Orsay. Une manifestation dans le calme, en soutien aux opposants au régime : beaucoup ont de la famille ou des amis qui manifestent à Kiev. **Après les deux dernières journées sanglantes à Maidan, il y a chez ces Ukrainiens de France de la tristesse et de la colère. Reportage de Mathilde Dehimi**
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.