Une nouvelle loi, adoptée ce dimanche, permet l'annexion d'une partie de la Cisjordanie en rattachant des colonies à Jérusalem.

La loi du grand Jerusalem va changer beaucoup de choses concernant la Cisjordanie
La loi du grand Jerusalem va changer beaucoup de choses concernant la Cisjordanie © AFP / Thomas COEX

C’est sans doute un tournant dans la politique Israélienne d’occupation en Cisjordanie. Ce dimanche le comité ministériel législatif vient d’adopter une loi qui annexe de fait une partie de la Cisjordanie. Cette loi c’est celle du grand Jérusalem. Elle consiste à rattacher 19 colonies à la capitale auto proclamée d’Israël.  Les Palestiniens dénoncent une entrave supplémentaire à la création de leurs états. La loi est soutenue par le premier ministre.

Dans cette loi il y a un modèle de capitale : la ville de Londres, et une réalité celle de l’occupation.

Cette loi a été créée pour accroître la souveraineté israélienne sur Jérusalem en utilisant le levier démographie. L’insertion de 150 000 israéliens installés dans de grandes colonies, construites en Cisjordanie. Le projet élargit les frontières de Jérusalem, il inclut les colons dans le processus électoral.  Mais l’entendue de la souveraineté sur le territoire palestinien  reste à définir. Pour l’ONG "La paix maintenant", c’est une annexion dans les faits. Un obstacle supplémentaire pour la solution deux États estime le député palestinien Moustafa Barghouti : "Sans Jérusalem il n'y aura pas de processus de paix. Ces mesures du gouvernement israélien sont faites pour bloquer les possibilités de négocier. Ils ne veulent pas de la solution à deux États. il veulent tuer la possibilité de créer un État palestinien."

La communauté internationale considère que le statut final de Jérusalem doit être négocié. La loi prévoit l’éloignement administratif de plusieurs quartiers palestiniens.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.