Phuket infographie
Phuket infographie © ide

Une nouvelle affaire de Français bloqués à l'étranger. Cette fois ce sont quatre enfants en Thaïlande. Que peuvent faire les autorités françaises dans ces cas-là ?

Début août, deux touristes se sont retrouvées coincées en Géorgie à cause d'un médicament contre la migraine, banal en France mais interdit dans le Caucase.

Aujourd'hui, ce sont quatre enfants d'une famille d'expatriés français qui se retrouvent seuls bloqués à Phuket dans le sud de la Thaïlande.

La famille vit en Thaïlande depuis près de dix ans. Par manque d'argent les parents n'ont pas renouvelé les visas.

Ils ont été expulsés du pays. Les quatre enfants qui ont entre 11 et 16 ans se retrouvent donc placés en foyer d'accueil.

Une situation qui révolte Christian Fornasier, un expatrié de Phuke : "Les enfants ne sont responsables des parents qu’ils ont !".

A Phuket c'est le consul honoraire, un bénévole, qui se charge de l'affaire. Il organise une levée de fonds pour récolter les 4 000 euros nécessaires pour le retour en France des enfants.

Claude de Crissey :

Le père avait tenté de récupérer de l’argent par internet. J’ai préféré recueillir moi-même l’argent là où on doit acheter les billets

Dans quel cas les autorités consulaires vont-elles vous prendre en charge ?

La France rapatrie environ 500 ressortissants par an, des cas particuliers.

Romain Nadal, porte-parole du ministère des Affaires Etrangères :

On intervient financièrement dans les circonstances exceptionnelles : un tremblement de terre, une crise politico-sécuritaire… Nous ne pouvons pas prendre en charge toutes les situations de détresse, sinon le budget du ministère des Affaires étrangères n’y suffirait pas, mais nous nous efforçons de trouver des solutions à chaque fois.

Les ambassades, consulats et consulats honoraires à l'étranger sont les premiers à être appelés à l'aide par les 13 millions de français qui voyagent régulièrement et les 1,6 millions de ressortissants qui vivent à l'année dans un autre pays.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.