Un vaccin indien pourrait être vendu au prix de 6 dollars par enfant, mais pas avant 2019
Un vaccin indien pourrait être vendu au prix de 6 dollars par enfant, mais pas avant 2019 © MaxPPP

Médecins sans frontières lance ce jeudi une pétition mondiale pour réclamer une réduction substantielle du prix des vaccins contre le pneumocoque, alors qu'un million d'enfants meurent encore chaque année d'une pneumonie dans le monde.

C'est la première cause de mortalité infantile dans le monde : la pneumonie provoque chaque année un million de décès essentiellement chez les enfants des pays en développement. Pourtant un vaccin existe : le Prevenar, bien connu des parents. Dans les pays pauvres, l'industrie pharmaceutique (GSK et Pfizer) vend ce vaccin 21 dollars, ce qui en fait le vaccin le plus cher au monde. A ce prix là, impossible de lancer une campagne de vaccination à grande échelle. A titre de comparaison, le vaccin contre la rougeole, lui, ne coûte que… vingt centimes. L'ONG Médecins Sans Frontières lance aujourd'hui une pétition mondiale pour que les fabricants baissent leurs prix.

Un pays sur deux ne l’utilise pas à cause de son prix

Si le pneumocoque est à l'origine d'infections graves, voire mortelles, comme la méningite, la septicémie ou la pneumonie, les deux vaccins les plus efficaces - qui agissent respectivement contre 13 et 10 sérotypes de pneumocoques (produits donc par les laboratoires Pfizer et GlaxoSmithKline)-, ne sont utilisés que dans un pays sur deux en raison de ces prix très élevés.

Un vaccin indien à 6 dollars ?

"C'est prohibitif pour une vaccination à grande échelle" souligne MSF qui va lancer à l'occasion de la journée mondiale de la pneumonie, le 12 novembre prochain, une pétition mondiale réclamant une réduction du prix du vaccin à 5 dollars par enfant (1,5 euro par dose) dans les pays en développement et pour les acteurs humanitaires. Le problème se pose notamment pour les pays à revenus intermédiaires qui ne bénéficient pas de la subvention de Gavi ou qui sont en passe de perdre leur subvention, comme c'est le cas par exemple de l'Angola, du Sénégal ou du Congo. Dans ces pays, la vaccination contre le pneumocoque risque d'être interrompue en attendant que des vaccins plus abordables fassent leur apparition, dont un vaccin indien qui pourrait être vendu au prix de 6 dollars par enfant, mais pas avant 2019.

25 milliards de dollars de vaccins déjà vendus

"Pfizer et GSK ont déjà vendu des vaccins contre la pneumonie pour un montant de plus de 25 milliards de dollars à travers le monde. C'est près de trois fois le budget dont dispose Gavi pour fournir dix vaccins à près de 60 pays pauvres pendant 20 ans", note MSF qui rapporte avoir négocié sans succès avec les deux laboratoires pour obtenir des baisses de prix. MSF prévoit de remettre les signatures récoltées aux deux laboratoires lors de la semaine mondiale de la vaccination en avril 2016.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.