colère et violences en israël après la mort d'un palestinien
colère et violences en israël après la mort d'un palestinien © reuters

Un adolescent américain a été passé à tabac par la police paramilitaire israélienne pendant une manifestation. C'était le cousin du jeune homme enlevé et brûlé vif mardi dernier, sans doute en représailles au meurtre de trois jeunes Israéliens.

Les États-Unis ont demandé samedi une enquête sur ces violences, évoquant un "usage excessif de la force". Sur une vidéo qui circule désormais sur Internet, le jeune homme de 15 ans est plaqué au sol par deux membres de la police aux frontières, qui le rouent de coups avant de l'arrêter. Il est toutefois difficile à identifier, puisqu'il porte un foulard.

► ► ► DOCUMENT | La vidéo diffusée par la télévision palestinienne

Une vidéo qui embarasse les autorités israéliennes, Sébastien Laugénie

L'adolescent rendait visite à ses proches à Jérusalem-Est, qui affirment qu'il est bien la victime présentée sur la vidéo. Une vidéo où il apparait ensuite le visage blessé, un oeil tuméfié et la lèvre enflée.

La police israélienne a annoncé que le garçon avait finalement été relâché.

Le jeune qui apparaît sur la vidéo a été assigné à résidence pour 9 jours, à Beit Hanina, le temps de l'enquête.

L'affaire prend tout de même de l'ampleur aux États-Unis, Frédéric Carbonne

La mort de cousin, âgé de 16 ans et tué par des inconnus dans la nuit de mardi à mercredi, a provoqué une flambée de violences en Israël et dans les territoires palestiniens.

Six suspects du meurtre arrêtés

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a de son côté demandé à son gouvernement de "garder la tête froide", après des déclarations belliqueuses de certains de ses ministres, qui l'exhortent à lancer une opération d'envergure à Gaza contre le Hamas.

Dans des moments comme aujourd'hui, nous devons agir de manière responsable et nous abstenir de propos durs et impétueux.

Six suspects du meurtre du jeune Palestinien ont également été arrêtés dans la matinée, selon les médias israéliens. Selon la police, il s'agit "d'un crime à motif nationaliste".

Les tensions israélo-palestiniennes étaient déjà relancées après le meurtre de trois jeunes Israéliens enlevés le 12 juin et dont les corps ont été retrouvés lundi en Cisjordanie.

Depuis, Israël continue à bombarder la bande de Gaza en représailles, tandis que dans l'autre sens, on signale de nouveaux tirs de roquettes vers l'État hébreu. L'armée israélienne affirme avoir visé "dix sites terroristes dans le centre et le sud de la bande de Gaza", d'où sont tirées les roquettes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.