[scald=220535:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Une trentaine de soldats français ont été rapatriés jeudi en France après avoir été victimes de blessures légères, notamment d'entorses et de coups de chaleur lors des opérations menées au Mali, a-t-on appris vendredi auprès de l'état-major des armées françaises.

Les forces franco-tchadiennes mènent depuis plusieurs semaines une offensive dans la vallée d'Ametettai, au coeur du massif des Ifoghas, considéré comme un bastion des groupes islamistes armés, dont Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Le rapatriement de la trentaine de soldats français, qui sont rentrés en France jeudi soir, illustre les difficultés d'opérer dans ces zones en raison du climat et du relief qui rend leur accès difficile, souligne-t-on à l'état major des armées.

L'opération Serval, lancée le 11 janvier dernier pour repousser des groupes islamistes armés qui menaçaient la capitale malienne Bamako, mobilise 4.000 soldats français sur le terrain. Quatre militaires français ont été tués depuis le début des opérations.

Lors d'une visite surprise jeudi dans le nord du Mali, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a assuré aux troupes françaises qu'elles constituaient l'avant-garde de la lutte contre le terrorisme.

Marine Pennetier

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.