Un producteur de marijuana montre plantes qu'il cultive avec quelques amis à Montevideo en Uruguay
Un producteur de marijuana montre plantes qu'il cultive avec quelques amis à Montevideo en Uruguay © SIPA/AP Photo/Matilde Campodonico

En décembre 2013, l’Uruguay est devenu le premier pays du monde à légaliser entièrement la production et la vente de cannabis, mais le changement à la tête du pays pourrait remettre en cause au moins un volet de la loi.

La légalisation du cannabis est une décision du Président José "Pépé" Mujica, l'ancien guérillero de 79 ans, qui quitte le pouvoir ce dimanche en Uruguay, au faîte de sa popularité, après cinq ans de mandat.

Les politiques répressives contre le cannabis, menées en Amérique latine depuis des années ont toutes échoué. L'objectif de la réforme, voulue par Pépé Mujica est donc de fournir facilement, à un prix raisonnable, du cannabis de bonne qualité afin de combattre le trafic de drogue.Mais la mise en œuvre de cette loi s’avère plus compliquée que prévu.

Si les clubs de consommateurs et l’auto-culture -culture pour son usage personnel- commencent à se mettre en place, le volet prévoyant la vente en pharmacie de marijuana à usage récréatif est menacé par le retour au pouvoir de Tabaré Vázquez qui succède au président Pepe Mujica (il l'avait également précédé) et qui est opposé aux réformes sociales marquantes mises en place et notamment la légalisation du cannabis.

A Montevideo, Marine de La Moissonnière

►►►ECOUTER | Le reportage d'Interception "Pepe, un président droit dans ses bottes"

Mots-clés :

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.