Kellyanne Conway vit des heures difficiles. La directrice de campagne du candidat républicain Donald Trump tente d'éteindre les feux au fur et à mesure qu'ils s'allument. Portrait.

#USA2016 : Kellyanne Conway, directrice de campagne de Donald Trump
#USA2016 : Kellyanne Conway, directrice de campagne de Donald Trump © AFP / MICHAEL BOCCHIERI/GETTY

Kellyanne Conway est une routarde des campagnes républicaines. Mais c'est aussi une femme, et en ce moment, les temps sont durs. Elle court les plateaux télé pour répondre aux questions de plus en plus précises des journalistes : Donald Trump est-il un prédateur sexuel?

Trump, un homme élégant et un gentleman

Ce sont les deux mots qui définissent Trump selon Conway, venue défendre le candidat après la révélation de la vidéo révélée le week end dernier où l'on entend Trump affirmer qu'il peut agresser sexuellement une femme car il est une star.

"Ce que l'on entend dans cet te vidéo, ce sont des mots, pas des actions" selon Conway, qui reprend à son compte la défense de Trump. Elle va même jusqu'à affirmer qu'utiliser de tels arguments pour une campagne politique dessert la cause des femmes réellement victimes de violences sexuelles!

Trump dans les cabines d'essayage

Kellyanne Conway a refusé de répondre aux questions d'une journaliste de CNN au sujet des accusations de quatre femmes. Elles affirment qu'en 1997, alors qu'elles participaient au concours de Miss America junior (Miss Teen USA), Trump est entré dans les vestiaires alors qu'elles s'habillaient. Certaines n'avaient que 15 ans. Trump a alors déclaré qu'il était le patron du concours, donc il pouvait le faire. Conway a préféré continuer sur le mode "CNN préfère attaquer Trump sur des propos d'il y a 10 ou 15 ans plutôt qu'attaquer Clinton".

Sur CNN, elle se prend les pieds dans le tapis

Son interview sur CNN par la star du journalisme télé Anderson Cooper (également co-animateur du deuxième débat télévisé Clinton/Trump) restera dans les annales comme l'interview où la personne interviewée est littéralement mouchée par l'intervieweur. Kellyanne Conway a attaqué sur le front des aventures extra conjugales de Bill Clinton. Selon elle, si Clinton a conclu des accords financiers à l'amiable avec certaines plaignantes, c'est qu'il était coupable...

Le journaliste lui rappelle alors Donald Trump passe le plus clair de son temps d'homme d'affaires à conclure de tels accords à l'amiable dès qu'il est attaqué. Restant sans voix, Kellyane Conway montre là les limites de son professionnalisme. Ou peut-être les limites de son soutien à Donald Trump...

Comment attirer les femmes?

A 49 ans, Kellyanne Conway a été engagée par Trump en août pour tenter d'attirer et de garder l'électorat féminin.

Avocate, patronne d'un institut de sondages, auteur de livres à succés, Conway a travaillé avec de nombreux politiciens républicains, dont Ronald Reagan et Mike Pence, l'actuel colistier de Donald Trump.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.