La présidente du parti démocrate Donna Brazile, empêtrée dans les révélations de Wikileaks sur les emails d'HillaryClinton. Elle a été remerciée du plateau de CNN.

USA 2016 : Donna Brazile lors du dernier débat télé Clinton/Trump le 19 octobre 2016
USA 2016 : Donna Brazile lors du dernier débat télé Clinton/Trump le 19 octobre 2016 © AFP / PAUL J. RICHARDS / AFP

Donna Brazile est une proche d'Hillary Clinton. Et c'est à ce titre qu'elle a été embauchée par CNN comme consultante politique. Problème : Donna Brazile est la présidente par interim du parti démocrate et lors de l'affaire des emails d'Hillary Clinton, une série de courriels de Donna Brazile a été mis au jour par Wikileaks. La consultante se serait procuré à l'avance les questions qui allaient être posées par le public à Hillary Clinton lors d'une réunion publique pour les primaires démocrates. Elle les aurait envoyées par email à l'équipe de campagne Clinton. En tant que présidente du parti démocrate, elle ne devait pas prendre parti pour tel ou tel candidat, et encore moins en favoriser un.

Nous sommes mal à l'aise avec l' information selon laquelle elle a communiqué avec l'équipe Clinton alors qu'elle collaborait avec CNN, déclare CNN dans un communiqué.

Donna Brazile a fait profil bas et a simplement twitté lors de son éviction :

Traduction : Merci CNN. C'était un honneur d'être une analyste démocrate et commentatrice sur la chaine. Bonne continuation à tous mes anciens collègues.

Cette affaire a bien sur fait les choux gras des médias conservateurs, à commencer par fox News :

Ironie de l'histoire : Donna Brazile a été nommée présidente du parti démocrate par interim en juillet dernier. Elle a du remplacer au pied levéla présidente Debbie Wasserman Schultz, mise en cause dans les premières révélations d'emails de Wikileaks concernant le parti démocrate entre janvier 2015 et mai 2016.

Première femme politique noire d'envergure

Agée de 56 ans, Donna Brazile a été la première femme noire à diriger une campagne électorale d'envergure : elle était directrice de campagne d'Al Gore, en 2000, lorsqu'il a affronté Gorges W.Bush, lors de l'élection où le recompte des votes en Floride a fait la différence. Mais elle a aussi été conseillère de Bill Clinton lors de la campagne de 1992 et celle de sa réélection en 1996.

Débat sur la pertinence des consultants télé

Cette affaire a lancé un débat aux Etats-Unis sur la pertinence d'employer des consultants partisans de tel ou tel parti pour commenter une campagne électorale. C'est le show-business en quelque sorte. Selon un éditorial de CNN, ces consultants n'apportent pas plus de connaissances que les journalistes du media, mais parce qu'ils sont des employés bon marché pour les chaines de télé toute info. Les medias américains comptent sur ces consultants depuis longtemps. L'ancien co listière républicaine Sarah Palin, le conseiller de Barack'Obama David Axelrod et les pasteurs Jesse Jackson et Al Sharpton ont tous été des consultants télé.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.