Les Américains votent le 8 novembre et devront choisir entre Hillary Clinton et Donald Trump. En attendant, notre correspondant à Washington nous livre son billet quotidien.

#USA 2016 : dernier débat Clinton/Trump
#USA 2016 : dernier débat Clinton/Trump © AFP / Paul J.Richards

Globalement, tout le monde doit être assez content d’en avoir fini avec les débats de cette présidentielle 2016, mélange de tension, de mépris, et d’attaques personnelles, d’impossibilité en fait de réel débat entre deux personnalités qui ont décidé de se rejeter mutuellement. Le débat Clinton/Trump de mercredi soir était le troisième et dernier. Et les plus soulagés, ce sont les porte-parole de Donald Trump. Pour la deuxième fois en effet, ils ont du essayer d’expliquer l’inexplicable.

Après le débat poubelle de Saint-Louis le 9 octobre ( la petite phrase sur Hillary Clinton qui "mérite la prison" avait alors déclenché un flot d’interrogations), on avait entendu des conseillers expliquer qu’il ne fallait pas prendre Trump au premier degré, que c’était de l’humour. Ils avaient même affirmé qu'il fallait en rester à l’annonce que si Trump était élu, un procureur spécial serait nommé pour examiner le dossier Hillary Clinton. En démocratie, c’est vrai, on n’envoie pas en prison un opposant politique. La suite a démontré que Donald Trump pensait bien ce qu’il disait. En meeting c’est désormais lui qui lance la diatribe "Hillary en prison", reprise en cœur par la foule.

La nuit dernière, même scénario. Même entorse aux règles démocratiques. Et même effort pour traduire en langage politique acceptable des propos outranciers. Donc selon les porte parole, il ne faut pas interpréter que Trump menace de ne pas reconnaître le résultat d’une élection truquée depuis le début. Une porte-parole minimise en évoquant le précédent de l’an 2000, le recomptage des voix en Floride, un cas donc tout à fait exceptionnel et pas un système qui serait défaillant. Et la directrice de campagne du candidat botte en touche en assurant que la question ne se posera pas puisque Donald Trump va gagner.

Les jours à venir diront qui il faut croire. L'exercice de traduction du trumpisme débridé n’est jamais simple, et c’est rarement quand il repart en campagne que Donald Trump adoucit le ton. Il a d’ailleurs donné une clé de son raisonnement pendant le débat. Comme Hillary Clinton la criminelle (retour donc à la case prison) ne devrait pas pouvoir se présenter, l’élection est truquée. Nous voilà rassurés, c’est juste le droit à la victoire d’Hillary Clinton que Donald Trump s’autorise à contester. Une simple question de personne !

#USA 2016 : dernier débat Clinton/Trump mercredi soir remporté par Clinton
#USA 2016 : dernier débat Clinton/Trump mercredi soir remporté par Clinton © Visactu / Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.