Les Américains votent le 8 novembre. Ils devront choisir entre Hillary Clinton et Donald Trump. D'ici là, notre correspondant nous livre son billet de campagne quotidien.

#USA 2016 : les salariés de l'hôtel Trump de Las Vegas manifesteront avant le débat
#USA 2016 : les salariés de l'hôtel Trump de Las Vegas manifesteront avant le débat © Reuters / Steve Marcus

En langage marxiste, on parlerait d’avant-garde éclairée de la lutte contre Donald Trump. Eux se définissent plus simplement comme ceux qui savent vraiment quelles sont les méthodes du patron Trump. Eux, ce sont les centaines de salariés de l’Hotel-Casino Trump de Las Vegas et le dernier débat présidentiel organisé dans leur ville est une occasion unique d’alerter sur leurs conditions de travail. Salaires inférieur de trois dollars de l’heure par rapport aux autres établissements de luxe de la capitale du jeu, aucune couverture médicale assurée par l’employeur et cotisations retraite minimales : ils se considérent comme les exploités de l’empire Trump et ils vont ériger symboliquement un mur ce mercredi devant la Tour Trump de Las Vegas. Leur message s’adresse en fait à tous les cols bleus des Etats-Unis : ne vous laissez pas duper par les promesses de l’auto-proclamé porte-parole de la classe ouvrière.

#USA 2016 : Celia Varga, petite main de l'hôtel Trump de Las Vegas
#USA 2016 : Celia Varga, petite main de l'hôtel Trump de Las Vegas © Radio France / Frédéric Carbonne

Celia Vargas sera parmi les manifestants et pour cette grand-mère d’origine salvadorienne, installée aux Etats-Unis depuis un quart de siècle, ces derniers mois auront été l’occasion d’un apprentissage politique accéléré. Quand elle est embauchée comme femme de ménage dans cet hotel il y a trois ans , elle n’a pourtant rien contre Donald Trump ; au contraire elle explique qu’elle et sa famille étaient très fiers qu’elle travaille là. Mais depuis elle a mené le combat pour créer une section syndicale et elle est de toutes les protestations. Avec son anglais hésitant et sa voix douce, Celia Vargas explique qu’elle a parfois peur d’être licenciée, qu’elle comprend que du coup d’autres se taisent, mais qu’elle considére qu’elle a le droit de se battre pour sa dignité.

#USA 2016 : des membres du puissant syndicat de l'hôtellerie manifestent contre la politique sociale de Trump
#USA 2016 : des membres du puissant syndicat de l'hôtellerie manifestent contre la politique sociale de Trump © Reuters / Mike Blake

Celia Vargas reste une employée loyale à son entreprise. Elle évoque à peine les clients qui laissent depuis quelques semaines des messages anti-Trump avant de partir, elle reconnait qu’ils sont de toute façon moins nombreux que ceux qui lui disent à quel point ils admirent le candidat républicain. Ces gens-là, elle ne les contredit pas, le client est roi, et son combat est social pas politique.

Là où Celia Vargas est vraiment gênée en revanche c’est quand à la maison sa petite fille de 11 ans lui raconte qu’à l’école ses copines lui demandent pourquoi elle continue à travailler pour quelqu’un qui insulte les latinos. Elle répond que c’est son seul emploi, qu’elle ne peut pas démisionner comme cela et qu’il lui reste une arme, son bulletin de vote qu’elle déposera dans l’urne le 8 novembre. Avec un grand sourire, elle conclut, je sais pour qui je vais voter mais je n’ai pas le droit de vous le dire.

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.