Donald Trump est confronté à des accusations de plagiat. Sa femme aurait copié un discours de Michelle Obama lors de son propre discours lundi soir à la convention républicaine.

Donald Trump intronise sa femme Melania à la convention de Cleveland
Donald Trump intronise sa femme Melania à la convention de Cleveland © Jim Young

Juste avant l'investiture formelle de Donald Trump comme candidat républicain à la Maison Blanche, une nouvelle polémique enfle aux Etats-Unis. Son épouse Melania, qui a prononcé un discours  lundi soir,  aurait plagié un discours de Michelle Obama à la convention démocrate de 2008.

"Mes parents m'ont bien fait comprendre ces valeurs: travaillez dur pour ce que vous voulez dans la vie. Vos mots sont votre engagement. Vous devez faire ce que vous dites et tenir vos promesses. Traitez les gens avec respect", a ainsi lancé Melania Trump.

Michelle Obama avait déclaré presque  la même chose: "Barack et moi avons été élevés avec tant de valeurs communes : travaillez dur pour ce que vous voulez dans la vie, vos mots sont votre engagement, et vous devez faire ce que vous avez dit, traitez les gens avec dignité et respect".

Sa propre pensée selon son équipe

L'équipe de Melania Trump a rapidement réagi sur Twitter aux accusations de plagiat, affirmant que "les auteurs avaient écrite ce texte en se basant sur ce qui l'inspire dans la vie, et  en se basant sur des exemples qui reflètent  sa propre pensée" :

Plus tôt lundi, les travaux de la convention avaient été perturbés par des délégués anti-Trump, qui ont bruyamment hué les responsables du parti lors d'un vote de procédure. Le Parti républicain est  résigné à introniser le milliardaire new-yorkais. Du coup, les manifestants anti-Trump cantonnés à l'extérieur de la salle omnisports de Cleveland étaient peu nombreux.

1'11

Le meeting de lundi soir a intronisé l'épouse de Trump

Par Frederic Carbonne

Donald Trump doit s'exprimer jeudi soir, dans un discours très attendu, et surtuot un discours à hauts risques pour le candidat.  Les sondages le donnent toujours en retard sur la démocrate Hillary Clinton, qui n'enregistre à présent que trois points sur Trump.

Trois points séparent Trump de Clinton dans les derniers sondages au 18 juillet
Trois points séparent Trump de Clinton dans les derniers sondages au 18 juillet © Radio France / Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.