En jouant sur la fierté féminine pendant cette campagne, le duo Hillary Clinton-Michelle Obama espère briser le plafond de verre.

La plupart des supportrices de la candidate démocrate d'un ticket Hillary Clinton-Michelle Obama
La plupart des supportrices de la candidate démocrate d'un ticket Hillary Clinton-Michelle Obama © Maxppp / BRIAN BLANCO

Jamais, sans doute, la politique n'est aussi peu une affaire d'hommes que dans cette salle de basket de la modeste université de Winston-Salem en Caroline du Nord.

C'est vrai sur la scène, évidemment, avec cette photo tant attendue des deux premières dames unies pour favoriser l'élection de la première présidente des États-Unis. Michelle Obama et Hillary Clinton affichent une complicité que l'on ne leur connaissait pas. L'actuelle locataire de la Maison-Blanche est tour à tour élogieuse, quand elle parle d'une Hillary Clinton qu'elle a appris à admirer et à respecter, protectrice, quand elle enlace la candidate à la fin de son discours, et inflexible, quand elle enjoint tous les spectateurs à aller voter tout de suite dès la fin de meeting. "Ce sera notre faute" dit-elle, si Hillary Clinton n'est pas élue.

Une fierté féminine

Mais c'est essentiellement une affaire de femmes dans les tribunes également. Voici Cathy par exemple, la soixantaine apprêtée, qui explique avant le début du meeting que c'est comme si elle était au paradis, c'est le duo gagnant qu'elle est venue voir et comme la quasi-totalité des femmes que l'on croise, elle rêve d'un ticket Hillary Clinton-Michelle Obama.

Cathy, présente au meeting
Cathy, présente au meeting © Radio France / Frédéric Carbonne

Il y a également Melissa et Sandy, deux étudiantes qui voteront pour la première fois le 8 novembre. Elles affirment qu'au cours de cette campagne elles ont acquis une fierté féminine qu'elles n'imaginaient pas et elles ont conscience d'être actrices de leur propre histoire.

Mélissa et Sandy voteront pour la première fois le 8 novembre
Mélissa et Sandy voteront pour la première fois le 8 novembre © Radio France / Frédéric Carbonne

Sur scène, Hillary Clinton écoute avec un sourire radieux les mots amicaux de Michelle Obama. Elle se nourrit de l'excitation venue de la foule et, dans cette dernière phase de la campagne, elle n'hésite plus à jouer la carte féminine. Avant ce meeting de Winston-Salem, elle rendait ainsi publique le lieu où elle donne rendez-vous à ses supporters pour la nuit électorale, évidemment un bâtiment tout en verre à New-York, un plafond à briser à condition que la mobilisation des électeurs soit au rendez-vous.

Mais dans cette salle de basket on ne peut pas s'empêcher de se demander s'il y aurait d'ici au 8 novembre une autre prise de parole commune et une autre photo symbole dans un meeting, celle du couple Hillary Clinton-Bill Clinton. Les deux font campagne séparées et les dernières révélations de WikiLeaks sur la fondation familiale sont bien embarrassantes pour l'ancien président. Finalement, Hillary Clinton a toutes les raisons de faire de cette élection une affaire de femmes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.