Donald Trump accuse Hillary Clinton de vouloir truquer l'élection et même... de se doper avant les débats avec lui. Le pire, c'est que ça marche.

À quoi se dope la présidentielle américaine ?
À quoi se dope la présidentielle américaine ? © Maxppp / Sandro Di Carlo Darsa

Ils ont beau être habitués à tout avec Donald Trump, les commentateurs politiques américains restent quand même sans voix après la dernière sortie du candidat républicain. Donald Trump a donc trouvé suspect le comportement d'Hillary Clinton au cours du dernier débat, très énergique au début, très fatiguée à la fin au point selon lui de peiner pour se rendre à son véhicule. Et il suggère un test anti-dopage avant le troisième et dernier rendez-vous, une sorte d'analyse avant de monter sur le ring, ca tombe bien ce sera mercredi à Las Vegas, terre de tous les combats truqués!

De tels excès pourraient presque prêter à rire, et l'attitude de plus en plus erratique de Donald Trump pourrait inciter à ne pas le prendre au sérieux. Il s'obstine en effet à ne pas écouter ceux qui lui conseillent de revenir aux divergences de fonds qu'il a avec la candidate démocrate. Au contraire, dans ses meetings il se demande pourquoi sortent des accusations sexuelles contre lui et pas contre Barack Obama et il raille pendant de longues minutes ces femmes qui l'accusent, tellement peu attirantes, comment peut-on imaginer qu'il ait pu s'intéresser à elles ?

Vers un combat autour des urnes ?

Le problème c'est que si Donald Trump n'est pas sérieux, ses électeurs eux le prennent très au sérieux. Et ils sont convaincus, comme le martèle leur candidat, que l'élection est truquée et que la victoire va leur être volée. Donald Trump, dans une tirade rappelant des souvenirs des années 30, est allé jusqu'à prétendre qu'Hillary Clinton vendait la souveraineté des États-Unis à des banques étrangères.

Voilà donc des millions de gens convaincus d'être abandonnés depuis 30 ans par les démocrates et les républicains, et à qui celui qu'ils ont élu comme leur porte-voix vient dire que la dernière chance de les sauver, eux et l’Amérique, sera peut-être perdue à cause d'un système corrompu. Donald Trump leur a déjà demandé de surveiller les opérations de vote et d'être attentifs à toute fraude. Les risques de dérapage sont réels et la tension a déjà monté d'un cran dans des meetings qui servent d'exutoire aux frustrations du candidat Trump.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.