Les Américains élisent leur président le 8 novembre. En attendant, notre correspondant nous livre son billet de campagne quotidien. Aujourd'hui, Matthew déferle.

#USA 2016 : l'ouragan Matthew s'invite dans la campagne
#USA 2016 : l'ouragan Matthew s'invite dans la campagne © Maxppp / NOAA/UPI

Les candidats à la présidentielle vivent des heures délicates, comment faire campagne pendant que le pays entier a le regard tourné vers l’ouragan décrit comme le plus dangereux depuis un siècle ? Comment adapter son discours à Matthew ? Comment anticiper les conséquences inévitables de cet ouragan sur la campagne dans un état décisif comme la Floride ? Tout cela à trois jours d’un débat Clinton/Trump essentiel.

Gestion compliquée, et cette fois-ci il semble que l’agitation et la précipitation soient plus dans le camp Clinton que dans le camp Trump.

La candidate démocrate, qui n’est pas sur le terrain en ce moment et qui prépare le débat dans sa maison de Washington, a décidé de renoncer à la dernière minute à une initiative douteuse. Son équipe avait en effet acheté des spots publicitaires sur la chaîne météo, se disant que l’audience serait au rendez-vous. Finalement, quand les avertissements les plus alarmistes sur Matthew ont été lancés, cette idée a été abandonnée.

Traduction : Matthew est un ouragan important. Je vous demande à tous de suivre les consignes d'urgence et d'évacuer si on vous le dit. Floride, reste en sécurité !

La candidate ne s’est pas contentée ensuite de joindre sa voix à celles de tous les responsables qui donnent la consigne de se mettre à l’abri, elle a aussi réclamé un délai pour l’inscription sur les listes électorales. C'est effectivement un enjeu majeur car pour les démocrates la victoire passe par une participation massive. Evidemment le gouverneur républicain de Floride a rejeté cette demande.

Par contraste Donald Trump semble plus serein. Il fait savoir qu’il prie pour les habitants des Etats menacés par Matthew.

Traduction : je prie pour tous en Floride. J'espère que l'ouragan va se dissiper mais sinon, faites très attention.

Il publie un communiqué affirmant qu’il est aux côtés des habitants et qu’il ne faut pas oublier Haiti meurtri par l’ouragan. Mais il ne change pas son programme. A l’heure où Matthew ne passait pas loin de son domaine de Mar-a-Lago en Floride, le candidat républicain tenait sa réunion prévue dans le New Hampshire. Un format particulier, un échange avec le public, exactement ce qui se passera dimanche pour le prochain débat à Saint Louis Missouri). Mais attention prévient Donald Trump : "il ne s’agit pas d’une préparation, moi je n’en ai pas besoin !" Et il attaque sa rivale, elle dit qu’elle se prépare mais qu'en fait elle se repose. A l’évidence, Donald Trump reste plus calme face à l’ouragan que face à la menace Hillary Clinton.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.