Aux Etats-Unis, le principe des grands électeurs fait que, si on vote partout, seuls une dizaine d’Etat sont vraiment disputés entre Démocrates et Républicains

En Floride, un état très disputé, le cortège d’Hillary Clinton passait ce jour là devant des partisans de Donald Trump
En Floride, un état très disputé, le cortège d’Hillary Clinton passait ce jour là devant des partisans de Donald Trump © Reuters / Brian Snyder

Une élection aux Etats-Unis, c’est un peu le jeu de "Dis-moi où tu habites, et je te dirai si tu comptes !" Il s’agit d’un scrutin indirect où ceux qui élisent le président sont les grands électeurs désignés dans chaque Etat, sur le principe du gagnant remporte tout. Le parti qui a le plus de voix obtient donc la totalité des grands électeurs, sauf dans le Maine et le Nebraska.

Donc, on vote partout mais seuls une dizaine d’Etat sont vraiment disputés entre Démocrates et Républicains. Cette année ainsi, ce sont les électeurs du New Hampshire et du Nevada qui sont les plus courtisés, ils habitent dans les Etats les moins peuplés parmi ceux qui sont en balance. Toute voix est bonne à prendre, tout bulletin peut faire pencher le scrutin d’un côté ou de l’autre.

A l’inverse l’arrogant new-yorkais ou l’influent investisseur de la Silicon Valley en Californie prennent une leçon de modestie. Personne ou presque ne fera attention à eux d’ici au 8 novembre, ils ne risquent de croiser ni la caravane Clinton ni celle de Donald Trump.

Cette focalisation sur les swing states est la même tous les quatre ans et on peut s’amuser pour 2016 à faire une sorte de bourse des valeurs électorales.

Valeur en hausse : le Texas, imperturbablement républicain depuis 50 ans, mais où la présence d’hispaniques et de bobos venus de l’Est du pays améliore la côte des démocrates. Si ce n’est pas en 2016, ce sera en 2020.

Valeur stable à un très haut niveau : la Floride, encore une fois le terrain de bataille privilégié.

Et valeur en baisse : l’Ohio, l’Etat baromètre par excellence mais dont la démographie ne reflète plus la diversité du pays. Hillary Clinton n’y a pas mis les pieds au mois de septembre. L’Ohio pour la première fois depuis près d’un siècle pourrait ne pas voter comme l’ensemble du pays.

A vous maintenant de jouer, voilà le lien pour la carte électorale quotidiennement corrigée en fonction des sondages et des événements de campagne.

http://www.270towin.com/maps/2016-election-toss-up-states
http://www.270towin.com/maps/2016-election-toss-up-states

►SUIVEZ notre correspondant sur Twitter : @FCarbonne

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.