[scald=106087:sdl_editor_representation]BAGDAD (Reuters) - Une vague d'attentats a secoué mardi plusieurs villes d'Irak, faisant au moins 39 morts et des dizaines de blessés, a-t-on appris de sources policières et hospitalières.

L'attentat le plus meurtrier a eu lieu dans la ville sainte chiite de Kerbala, où deux explosions ont fait au moins 13 morts et 48 blessés.

A Kirkouk, dans le nord du pays, une voiture piégée a tué sept personnes et en a blessé 30 autres près d'un commissariat.

A Mahmoudia, dans le Sud, une voiture piégée visant une patrouille de police a fait trois morts et douze blessés.

Un autre véhicule chargé d'explosifs a pris pour cible un convoi transportant le gouverneur de la province d'Anbar. L'un de ses gardes du corps a été tué. Il y a huit blessés.

Une voiture piégée actionnée par un kamikaze a également fait trois morts et 21 blessés dans le centre de Bagdad.

Des explosions ont été signalées à Baidji, Samarra, Touz Kourmato, Dakouk et Dhoulouiya, au nord de la capitale, ainsi qu'à Hilla et Latifiya dans le Sud.

Au total, 16 attentats ont été recensés mardi dans le pays.

Lundi déjà, cinq attentats avaient été commis dans la province de Diyala, au nord de Bagdad, faisant trois morts.

Un sommet de la Ligue arabe doit se tenir à Bagdad du 27 au 29 mars, une première depuis plus de vingt ans en Irak.

Serena Chaudhry, avec la rédaction de Bagdad; Bertrand Boucey et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.