Une tempête de neige a balayé la côte Est des Etats-Unis, provoquant des coupures d’électricité ou des inondations glacées. Les autorités redoutent désormais une chute des températures qui pourrait aggraver la situation.

Tempête de neige sur Times Square, à New York ( 4 janvier 2017)
Tempête de neige sur Times Square, à New York ( 4 janvier 2017) © Getty / SOPA Images

Aéroports paralysés à New York, inondations glacées à Boston, des dizaines de milliers de personnes sans électricité: la côte Est des États-Unis subit un épisode de froid inédit. A New York, comme à Philadelphie et Washington, des chutes de neige ont recouvert la ville, et entraîné - entre autres - la fermeture des écoles publiques, qui devaient rouvrir ce vendredi. Les gouverneurs des Etats de New York et du Massachusetts ont néanmoins mis en garde contre le verglas avec la chute attendue des températures, qui devaient avoisiner les -13° Celsius dans la nuit et rester glaciales tout le week-end.

Perturbation du trafic aérien

Les aéroports new-yorkais J.F. Kennedy et La Guardia ont été "de fait fermés" à partir de la mi-journée, a souligné Andrew Cuomo, gouverneur de New York. Les terminaux sont restés ouverts pour accueillir les passagers coincés.  

La fermeture de JFK a obligé un A380 de la compagnie Singapore Airlines à se poser sur le petit aéroport de Stewart, à 100 kilomètres au nord de New York, qui n'avait jamais accueilli d'appareil aussi grand, a tweeté l'aéroport. 

Plus de trois quarts des vols aux aéroports de Newark, dans le New Jersey, et de Logan à Boston ont été annulés. Le site Flightaware a recensé l'annulation de quelque 4.200 vols et plus de 2.200 vols retardés. Côté trafic ferroviaire, de nombreux trains reliant les métropoles du nord-est ont aussi été retardés et annulés, tandis que les routes, glacées, demeuraient impraticables.

Inondations glacées                   

Dans la région de Boston, la tempête a été accompagnée de vagues géantes qui ont provoqué des "inondations historiques", selon le gouverneur Charlie Baker, du jamais vu depuis février 1978. Des rues généralement animées des quartiers est de la ville ont été envahies par les eaux glacées : 26 des 78 communes côtières du Massachussetts ont signalé des problèmes d'inondations, selon son adjointe. 

De la frontière canadienne, où les chutes du Niagara ont en partie gelé, au fleuve Potomac recouvert de glace dans la capitale fédérale Washington, l'ensemble du nord-est américain a été affecté par cette première grosse tempête de la saison. Ainsi, les plages de Floride ont reçu cette semaine leurs premiers flocons en plus de 30 ans. 

Coupures d'électricité

En Caroline du Nord et en Virginie, plus de 30.000 personnes étaient privées d'électricité en fin d'après-midi, selon la chaine CNN. Elles étaient 3.000 à New York et environ 10.000 à Boston, même si le courant devait être en partie rétabli en fin de journée. De nombreuses autorités locales, dont le gouverneur de New York, ont mobilisé des moyens supplémentaires en déclarant l'état d'urgence. 

Qualifiée de "bombe météo" en raison de la chute particulièrement rapide de la pression, cette tempête devrait attirer une nouvelle vague de froid dans les prochains jours, avec une masse d'air glaciale venue du nord. Les températures ne devraient recommencer à grimper qu'en début de semaine prochaine.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.