L'incendie de Valparaiso
L'incendie de Valparaiso © MaxPPP/EPA

L'état d'urgence a été déclaré et cinq mille habitants environ ont dû être évacués dans cette ville portuaire du Chili où l'incendie a déjà détruit 1.000 maisons et tué au moins seize personnes.

Un gigantesque feu de forêt alimenté par la chaleur et poussé par des vents violents s'est propagé sur plus de 40 collines surplombant la ville et a atteint plusieurs quartiers du port chilien.

L'état d'urgence a été déclaré par la présidente Michelle Bachelet. Il permet aux forces armées de participer aux opérations d'évacuation de la population.

Le feu a dévoré une après l'autre plus de 1.000 maisons dans douze quartiers de la ville avec la crainte qu'il arrive jusqu'au centre ville. Le maire de Valparaiso, Jorge Castro, parle du pire incendie dans l'histoire de cette ville de 270.000 habitants, située à 135 km à l'ouest de la capitale, Santiago.

Les habitants des zones menacées se sont rués près de la mer, pour fuir les nuages de fumée de plus en plus étouffants. Les autorités ont installé 10 centres d'accueil pour les milliers de sinistrés.

Plus de 800 hectares ont été ravagés par les flammes. Si les 1.200 pompiers semblent avoir circonscrit l'incendie, certains foyers demeurent encore actifs, faisant craindre aux autorités qu'ils puissent être ravivés par la chaleur qui règne dans la région et les vents forts.

La correspondance de Claire Martin

Valparaiso a été déclarée en 2004 par l'Unesco comme ville appartenant au patrimoine de l'humanité.

Valparaiso
Valparaiso © CC Gord McKenna
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.