les partisans islamistes de mohamed morsi manifestent en égypte
les partisans islamistes de mohamed morsi manifestent en égypte © reuters

Les partisans de Mohamed Morsi avait prévenu : ce vendredi, jour de prière, serait aussi le jour du rejet du coup d'Etat militaire. Les manifestations, un peu partout dans le pays, sont violentes et les islamistes comptent au moins trois morts.

L'acte II de la révolution égyptienne continue : la Chambre haute du parlement, le Conseil de la Choura a été dissoute et un nouveau chef des services de renseignement a été nommé.

Au Caire, à Suez, Ismaïlia et El Arich, les soutiens du président déchu ont affronté l'armée. Les manifestants ont tenté de pénétrer dans des bâtiments administratifs et ont lancé des pierres. En Face, les militaires affirment ne pas avoir ouvert le feu et n'utiliser que des balles à blanc et des grenades lacrymogènes.

Vanessa Descouraux fait le point sur la situation

Pourtant, au moins trois partisans islamistes de Mohamed Morsi auraient été tués au Caire par des tirs des forces de sécurité sur des personnes tentant d'approcher du bâtiment où est détenu l'ancien chef d'Etat.

Le compte-rendu de notre correspondant Antoine Giniaux

L'appel à un "vendredi du rejet" par la Coalition nationale de soutien à la légitimité, qui regroupe plusieurs partis et mouvements islamistes dont les Frères musulmans, intervient alors qu'une répression s'est abattue sur le camp islamiste dans les heures qui ont suivi la destitution de Morsi.

Climat de violence

Le chef d'état-major des forces armées, le général Abdel Fattah al Sissi assure que la situation est "stable" en Egypte.

Pourtant, les esprits s'échauffent et, en face des pro-Morsi, les libéraux du Front de salut national ont également appelé leurs militants à descendre dans la rue pour "protéger la révolution du 30 juin.

Deux policiers égyptiens ont été tués par balles vendredi devant un bâtiment gouvernemental d'El Arish, une ville proche de la frontière avec la bande de Gaza et Israël, dans le Sinaï, ont annoncé des sources médicales.

Ce matin, dans le Sinaï, des objectifs militaires ont été la cible d'attaques d'islamistes armés à El Arish et Rafah, près de la frontière avec la bande de Gaza. Un soldat a été tué et deux autres blessés. On ignore si ces assauts sont liés à la situation politique du pays.

Le chaos qui règne dans le pays et la répression qui s'abat sur les islamistes ont poussé l'Union africaine à suspendre l'Egypte de toutes les activités de l'organisation , "jusqu'au rétablissement de l'ordre constitutionnel".

lien_dossier_egypte
lien_dossier_egypte © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.