Dans la nuit du dimanche 3 mai, un groupe de paramilitaires a lancé dans une action commando dans la baie de Caracas. Une tentative "d’invasion" selon Nicolas Maduro à laquelle ont participé 2 anciens membres des forces spéciales US. Pour le leader chaviste il ne fait aucun doute que Donald Trump a "dirigé l'opération"

Lors d'une conférence de presse, Nicolas Maduro a brandi les passeports des deux Américains capturés
Lors d'une conférence de presse, Nicolas Maduro a brandi les passeports des deux Américains capturés © AFP / Présidence vénézuélienne / Marcelo Garcia

Les autorités Vénézuéliennes ont affirmé avoir déjoué une tentative de coup d’état visant, à priori, le leader chaviste Nicolas Maduro. L’Opération Gedeon, menée par voie de mer depuis le territoire colombien, aurait impliqué 13 paramilitaires et quelques dizaines d’autres hommes dans certains points aux frontières extérieures du pays. 

Maduro affirme que les deux Américains arrêtés seront jugés au Venezuela

Parmi les attaquants, arrivés dans la baie de Caracas au petit matin du dimanche 3 mai, deux anciens membres des forces spéciales américaines. Luke Denman, 34 ans et Airan Berry, 41 ans, sont actuellement détenus dans la capitale vénézuélienne et seront jugés "de façon juste" par un tribunal vénézuélien, a affirmé le leader chaviste Nicolas Maduro.

Ces deux américains, le Venezuela les brandit aujourd’hui comme des trophées, comme la preuve, disait mercredi Nicolas Maduro à la télévision d’État, que les États-Unis sont derrière cette opération. "Donald Trump reçoit des rapports de situation au Venezuela, tous les jours dès qu’il se lève et en fin de journée, tous les jours ! Impossible qu’il n’ait pas été mis au courant le dimanche 3 de ce qui venait d’arriver au Venezuela" a-t-il expliqué.

Les deux Américains "ont avoué"

Le président américain Donald Trump réfute ces accusations. Son secrétaire d’État Mike Pompeo a affirmé mardi qu’il ferait tout pour rapatrier les deux anciens soldats de l’armée américaine, Airan Berry et Luke Denman. 

Maduro affirme que les prisonniers sont "bien traités" mais rien ne dit que les aveux de Luke Denman n’ont pas été obtenus sous la contrainte. "Nous devions sécuriser la zone… et établir des plans notamment pour trouver Maduro et le ramener aux États-Unis… parmi les instructions de Jordan… nous devions nous emparer d’un aéroport."

Le Jordan dont parle Luke Denman, c’est Jordan Goudreau, patron de l’entreprise Silvercorp USA, basée en Floride et responsable donc de cet authentique travail de cochon dans la baie de Caracas.

Une "Baie des Cochons" vénézuélienne ?

Pour Nicolas Maduro, cette action commando est identique à l'opération ratée fomentée par des dissidents cubains et la CIA en 1961 pour renverser Fidel Castro.

En mars dernier, Washington a inculpé Maduro pour "narco-terrorisme" et attribue la responsabilité de chef de l’État vénézuélien à Juan Guaido depuis janvier 2019, à l’instar d’une soixantaine de pays dans le monde.

À la tête de l’opération menée dimanche, Jordan Goudreau, ancien béret vert américain, a diffusé dimanche une vidéo au côté de Javier Nieto Quintero, ancien capitaine de la garde nationale vénézuélienne. 

Les deux hommes attestent de leur implication dans une opération menée sur le sol vénézuélien. La société privée de sécurité que dirige Goudreau, Silvercorp USA, a déjà assuré la protection de Donald Trump lors d’un de ses meetings, à Charlotte (Caroline du Nord) en octobre 2018. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.