Une initiative locale à Washington pourrait signer la fin du traditionnel pourboire aux Etats-Unis dans la capitale fédérale. Un vote qui, s'il valide la proposition, pourrait donner des idées à d'autres Etats. Les pour et les contre se sont écharpés dans une campagne très rude.

Le pourboire bientôt supprimé à Washington ?
Le pourboire bientôt supprimé à Washington ? © Getty / Igor kisselev

Actualisation le 20 juin 2018  à 15h30 : l'initiative 77 pour l'instauration d'un salaire minimum dans la restauration est passée lors du vote de ce mardi 19 juin à Washington. 

Chaque Etat, voire parfois chaque ville, a ses propres règles en matière de pourboires. Il faut compter entre 10% et 20% du total de l'addition au restaurant que le client laisse quoiqu'il arrive. Un vote organisé ce mardi à Washington, la capitale fédérale sur un salaire horaire minimum pour les personnes rémunérées au pourboire pourrait cependant avoir des conséquences sur cette pratique, profondément ancrée dans la culture américaine. 

Un salaire minimum à la place des pourboires

La mesure vise à étendre à tous les travailleurs de la restauration un minimum de 15 dollars de l'heure au plus tard en 2025. Les employeurs de personnes rémunérées au pourboire sont exemptés du paiement du salaire minimum légal (qui est de 12,50 dollars de l'heure actuellement à Washington). Ainsi, certains serveurs et serveuses ne sont payés que 3,33 dollars de l'heure.  

Le principe du pourboire obligatoire est d'atteindre le seuil légal de 12,50 dollars de l'heure. Si ce n'est pas le cas, l'employeur doit verser le complément au salarié. 

Les professionnels divisés

La campagne "Save Our Tips" (Sauvez nos pourboires) a été lancée par les détracteurs de ce texte, avec pléthore d'affiches placardées dans les devantures de restaurants et de bars de la capitale américaine et de prospectus distribués tous azimuts.  

Le think tank Restaurant opportunities centers united a mené la campagne contre la proposition 77

Selon lui, une telle initiative va entraîner une hausse des prix et une diminution des clients. Elle va aussi réduire le salaire des serveurs et barmen : 

De leur coté, les défenseurs d'un salaire minimum obligatoire de 15 dollars de l'heure d'ici 2025 se sont également mobilisés en distribuant des tracts plaidant pour "One Fair Wage" (Un salaire juste).  

Ils affirment que la loi actuelle est difficile à faire appliquer et que de nombreux employeurs ne la respectent pas. Pour eux, un minimum obligatoire doit permettre de lutter contre le détournement de revenus, contre la discrimination envers les employés sans contact avec les clients (qui, eux, ne perçoivent jamais de pourboire) et contre le harcèlement sexuel. 

Dépendre des pourboires signifie subir des avances non sollicitées et des commentaires pour ne pas perdre le pourboire d'une table avec une grosse addition

Selon d'autres détracteurs, c'est la qualité du service qui risque d'en pâtir. Pour eux, le service est bon aux Etats-Unis car les serveurs dépendent des pourboires quasiment à 100%. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.