L'ERT, bientôt de retour ?
L'ERT, bientôt de retour ? © MaxPPP / ORESTIS PANAGIOTOU

Le nouveau gouvernement grec, de gauche radicale, souhaite la réouverture de la télévision publique, fermée en 2013. Un projet de loi a été déposé devant le Parlement. C'était une des promesses de campagne du Premier ministre, Alexis Tsipras.

Et si on rallumait l’ERT ? C’était, en tout cas, l’une des promesses de campagne du nouveau Premier ministre grec, Alexis Tsipras. Et l’on apprend, ce vendredi, qu’un projet de loi va être déposé, le 5 mars, devant le Parlement. Le Gouvernement de gauche radicale Syriza propose la réouverture de la télévision publique.

Fermée depuis 2013

Le bâtiment de l'ERT
Le bâtiment de l'ERT © Reuters

La radiotélévision publique ERT a été fermée, du jour au lendemain, en 2013, sur décision du précédent gouvernement de coalition droite-socialiste. Une fermeture pour raisons économiques, qui avait du bruit, dans le monde entier.

Aujourd’hui, le Gouvernement promet que ce projet est « neutre pour les finances de l’État ». En revanche, pas aussi neutre pour le porte-monnaie des Grecs, puisque pour financer la réouverture de l’ERT, une augmentation de la redevance est envisagée.

Un recrutement sur la base du volontariat

Le Gouvernement prévoit de réembaucher tous les anciens salariés, licenciés le 11 juin 2013, qui le souhaitent. Avant sa fermeture, l’ERT employait 2 600 personnes. Aujourd’hui, une bonne partie est partie à la retraite. Et, plusieurs dizaines de journalistes sont partis travailler pour Nerit, un organe qui a remplacé l’ERT en 2014, et qui embauche 500 personnes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.