Ce crime avait suscité une émotion mondiale et déclenché des manifestations très importantes en Inde
Ce crime avait suscité une émotion mondiale et déclenché des manifestations très importantes en Inde © MaxPPP

Le plus jeune des six auteurs du viol collectif d'une étudiante en médecine qui avait indigné l'Inde en décembre 2012 a été libéré dimanche, la justice ayant refusé de prolonger sa peine de trois ans de prison.

Ce lundi, la Cour suprême indienne a rejeté un recours intenté contre la libération du plus jeune condamné dans le viol collectif et le meurtre d'une étudiante à New Delhi, une affaire qui avait bouleversé le pays en 2012 tout en mettant en exergue les violences subies par les femmes.

Violée, frappée avec une barre de fer, laissée pour morte sur le bord de la route

Une association de protection des femmes a saisi la Cour suprême qui examinera lundi sa plainte. Plus d'une centaine de personnes, dont la famille de la victime, ont manifesté dimanche dans la capitale indienne pour dénoncer cette libération. En 2012, les six hommes avaient attiré l'étudiante de 23 ans et son compagnon dans un bus. Ils l'avaient violé à plusieurs reprises et avaient frappé le couple avec une barre de fer avant de les laisser pour morts sur la route. La jeune femme est morte d'une hémorragie interne près de deux semaines après dans un hôpital de Singapour.. Quatre des auteurs de l'agression ont été condamnés à mort et le cinquième s'est pendu en prison. Le plus jeune, bien que décrit comme violent par la police, n'a écopé que de trois ans de prison, la peine maximale prévue par la loi pour un mineur.

36.735 affaires de viol en 2014

Ce crime avait suscité une émotion mondiale et déclenché des manifestations très importantes en Inde. L'agression a mis au jour le niveau élevé de violences envers les femmes en Inde et a entraîné un durcissement de la loi sur les violences sexuelles. L'Inde a enregistré 36.735 affaires de viol en 2014, dont 2.096 à Delhi, mais les spécialistes estiment qu'il s'agit seulement de la partie émergée de l'iceberg.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.