Après Trump en Sicile dans le cadre du G7, Emmanuel Macron reçoit le président russe.

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine © AFP / MAXIM SHEMETOV /

Emmanuel Macron a pris prétexte d'une une exposition à Versailles sur la visite historique effectuée en 1717 par le tsar Pierre le Grand en France. 300 ans après cette visite et le début des relations diplomatiques franco-russes, l'ambiance entre les deux pays est tendue et l'Elysée veut montrer "l'ancienneté et la profondeur du lien entre les deux pays".

Des sujets qui fâchent

Les deux parties se jaugeront donc sur des sujets comme l 'Union européenne, la lutte antiterroriste et les crises régionales, l'Ukraine et la Syrie donc, mais aussi la Corée du Nord et la Libye. Parleront-ils des piratages informatiques qui ont touché En Marche ! et qui sont attribués à des hackers russes ?

Emmanuel Macron avait affirmé, lors de sa campagne, ne "pas faire partie de ceux qui sont fascinés par Vladimir Poutine", dont il disait ne pas partager les "valeurs".

Et dans son message de félicitations à son jeune homologue français, au lendemain de son élection, Vladimir Poutine l'avait exhorté à "surmonter la méfiance mutuelle". Pour la Russie, "la France fait partie des pays qui ont une attitude très sévère envers le régime de Bachar al-Assad".

"J'aurai un dialogue exigeant avec la Russie" sur l'Ukraine, a prévenu de son côté le président français, espérant faire partie d'une réflexion collective sur l'avenir de la Syrie.

Macron dans son domaine réservé

La visite du président russe se fait bien à l’initiative d’Emmanuel Macron, en rupture avec François Hollande qui avait jugé indésirable la venue de Poutine pour inaugurer l’Eglise russe de Paris en octobre dernier.

Voilà donc le président au cœur de son domaine réservé mais « on ne peut tirer aucun bilan, nous confie un ancien du Quai d’Orsay… Sur le style il est plus poli que Sarkozy et il finasse moins qu’Hollande mais sur le fond rien n’a été réglé notamment sur l’OTAN ».

En 10 jours, Emmanuel Macron aura vu tous les dirigeants des pays les plus puissants du monde à l’exception des chinois. OTAN, G7, et après Poutine, entretien avec le Premier Ministre indien Narendra Modi samedi prochain.

A défaut d’avoir encore réussi quoi que ce soit à l’international, Emmanuel Macron n’a pas commis d’impair et c’est toujours important aux yeux de l’opinion publique. La frontière n’est jamais étanche entre certains dossiers diplomatiques et le quotidien des Français : par exemple la lutte contre le terrorisme ou l‘embargo russes qui pénalise la filière agro-alimentaire française.

Un décor somptueux

Macron et Poutine seront en tête-à-tête à la mi-journée et tiendront une conférence de presse commune avant de visiter l'exposition du Château de Versailles.

Yannick Jadot, invité de Questions Politiques estime que le cadre de la rencontre fera un coup de propagande pour Poutine. "Macron aurait dû voir Poutine dans un cadre européen ; il se la joue trop. C'est le roi Soleil qui reçoit l’empereur de toutes les Russies. Il aurait dû recevoir Poutine dans un lieu plus neutre et avec Angela Merkel", a-t-il expliqué.

Emmanuel Macron reçoit Vladimir Poutine à Versailles
Emmanuel Macron reçoit Vladimir Poutine à Versailles © Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.