Trump aura-t-il sa fête nationale à l'américaine, après avoir été impressionné par le défilé parisien du 14 juillet en 2017 ? Il compte notamment s'adresser à la foule, et attend "des centaines de milliers de personnes".

Donald et Melania Trump le 4 juillet 2018 à Washington
Donald et Melania Trump le 4 juillet 2018 à Washington © Getty / Zach Gibson

Impressionné par le défilé du 14 juillet, auquel il a assisté aux cotés du couple Macron à Paris en 2017, Donald Trump veut faire les choses en grand. De retour aux États-Unis cette année-là, il a demandé à son équipe de travailler sur un défilé similaire. Il ne l'a pas obtenu en 2018 pour des raisons de coûts, mais cette année, il est parvenu à ses fins. Ce ne sera pas un défilé, mais tout de même un moment très "patriotique" selon son entourage. Le 4 juillet attire habituellement des dizaines de milliers de personnes sur le Mall, la grande esplanade qui s'étend devant le Capitole à Washington. Cette année, Trump en attend plus !

Un discours devant "des centaines de milliers de personnes"

Pour la fête nationale du 4 juillet, aucun président américain ne s'est jamais adressé à la nation lors d'un discours à Washington. La tradition devrait être bousculée cette année, puisque Donald Trump a annoncé sur Twitter :

"NOTEZ LA DATE ! Nous allons organiser l'un des plus grands rassemblements de l'histoire de Washington le 4 juillet. Ça s'appellera 'Un salut à l'Amérique'. D'immenses feux d'artifice, du spectacle et une allocution par votre Président préféré, moi !"

Ça, c'était en février dernier. Depuis, la presse américaine n'a pas réussi à en savoir beaucoup plus : la Maison Blanche ne communique pas sur le sujet.

Des feux d'artifice "grandioses"

La tradition veut que des feux d'artifice soient tirés pour le 4 juillet, même si la sécurité s'est fortement intensifiée depuis les attentats du 11 septembre 2001. Mais ces feux d'artifice partent habituellement du Mall, l'allée centrale. Cette fois-ci, ils seront déplacés, pour être au plus près du lieu de l'allocution du président, près du Lincoln Memorial. 

Des chars stationnés près du Capitole

Ce 2 juillet, un photographe de l'agence de presse Associated Press, a pu constater que des chars étaient déjà en place :

Au moins deux chars Abrams et deux véhicules de combat Bradley seront en effet exposés le 4 juillet, selon un officiel cité par l'agence Associated Press sous couvert d'anonymat. Les véhicules de 60 tonnes chacun ont été transportés par le rail de la base la plus proche qui en possède, Fort Stewart dans l'État de Georgie. Ils sont stationnés en périphérie de Washington. L'année dernière, les responsables locaux  de la ville avaient manifesté leur inquiétude quant à l'état des routes si de tels véhicules circulaient dans les rues. 

Interviewé ce 1er juillet, Donald Trump confirme que cette année, il y aura bien des chars stationnés, mais qu'"il faut faire attention car ils sont très lourds et les routes ne résistent pas toujours à ce genre de véhicules, donc il a fallu les poser dans des endroits bien déterminés"

Donald Trump en profite pour évoquer l'une de ses visites effectuées cette année dans une usine de l'Ohio, où les chars sont remis à neuf : une usine menacée de fermeture, mais qui reste finalement en activité depuis ses annonces en matière d'investissements dans le secteur de la défense.

Des avions au dessus de la foule

Trump affirme aussi que des avions, parmi "les meilleurs", voleront dans le ciel. Selon les dernières informations communiquées aux médias américains jeudi, le Boeing 747 présidentiel Air Force One volera également, tout comme les avions de la patrouille des Blue Angels (l'équivalent de la Patrouille de France). 

Le Baby Trump sera là aussi !

Le ballon géant présentant Trump en bébé pleurnichard volera à Washington pour la fête du 4 juillet
Le ballon géant présentant Trump en bébé pleurnichard volera à Washington pour la fête du 4 juillet © Getty / TF-Images

Le célèbre ballon gonflable géant à l'effigie du président américain a obtenu l'autorisation de voler le 4 juillet à Washington, selon CNN

Mis en location par le fabricant, il existe en six exemplaires. Après Londres, après la frontière avec le Mexique, après Mar-a-Lago en Floride, l'un des ballons sera donc à Washington. Mais pas au dessus de la tête de Trump car il n'a pas été autorisé à voler dans un lieu d'où le président pourrait le voir !

L’événement du 4 juillet est ouvert au public et gratuit, mais une zone à l'avant sera réservée aux personnalités V.I.P. détentrices d'un ticket (gratuit également). Les membres de la famille Trump figureront évidemment parmi les invités. Le discours de Trump est prévu à 18h30 (minuit et demi jeudi soir heure de Paris). Les feux d'articfice seront tirés à 21 heures (3 heures du matin vendredi heure de Paris).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.