C'est l'une des conclusions de la dernière mise à jour de la liste rouge des espèces menacées. Certains types de gorilles ont vu leur population divisée par quatre en 20 ans.

Famille de gorille de l'Ouest à l'Espace Zoologique de Saint Martin La Plaine (Loire)
Famille de gorille de l'Ouest à l'Espace Zoologique de Saint Martin La Plaine (Loire) © Maxppp / Richard Mouillaud

L'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) est inquiète pour les gorilles, et plus largement pour les grands singes. Sur six espèces de ces animaux, quatre sont désormais en danger critique d'extinction, bref au bord du gouffre. Le cas le plus inquiétant, c'est celui du Gorille des plaines orientales, passé en 20 ans de 16 900 à 3 800 individus : 77 % de population en moins. "Consternant", pour la directrice générale de l'UICN, qui rappelle que le Gorille de l'Est "nous est étroitement apparenté. Chaque mise à jour de la liste rouge nous montre que la crise mondiale de l'extinction avance très vite".

Inquiétude aussi pour le Zèbre des plaines (24 % de population en moins depuis 14 ans), ou les antilopes d'Afrique, qui passent de la catégorie "Préoccupation mineure" à "Quasi menacé".

Parmi les quelques réussites en revanche, le cas de l'Antilope du Tibet, qui passe de "En danger" à "Quasi menacée", et le très symbolique Panda géant, qui passe de "En danger" à "Vulnérable".

Sabrina Krief, primatologue, professeure au Muséum national d’histoire naturelle :"Aujourd'hui, parmi la viande de brousse qui arrive en France, il y a de al viande de grands singes ou de chimpanzés"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.