Dans cette élection, chaque camp a ses faiblesses
Dans cette élection, chaque camp a ses faiblesses © maxppp

C'est le jour J aux Etats-Unis, jour de vote pour élire une partie du Congrès et une trentaine de gouverneurs ; jour qui marque aussi le début de la dernière partie du mandat de Barack Obama à la Maison Blanche.

Demain, sauf si les résultats sont trop serrés, le président américain saura s'il doit cohabiter comme son prédécesseur George Bush avec un Congrès à majorité républicain.

Chaque camp a ses faiblesses

Les démocrates vont-ils perdre le Sénat ? Il suffit pour cela que six sièges basculent. Cette élection est indécise parce que chaque camp a ses faiblesses.

Six ans après l'élection de Barack Obama, les Américains pourraient installer une majorité républicaine au Congrès des Etats-Unis mardi lors des élections souvent cruelles pour le parti au pouvoir.

Ces élections générales renouvelleront les 435 sièges de la Chambre des représentants, 36 des 100 sièges du Sénat, 36 des 50 gouverneurs d'Etats, et une partie des élus locaux.

Les républicains ont de fortes chances de devenir majoritaires au Sénat que les démocrates contrôlaient depuis 2006.

Obama et son "manque de détermination"

Les sondages placent les républicains en tête dans suffisamment de sénatoriales pour leur permettre de conquérir les six sièges qui leur manquent. Le président américain impopulaire a handicapé les sénateurs démocrates élus en même temps que lui en 2008.

Pourtant le chômage a baissé atteignant son niveau le plus bas depuis six ans, la croissance est robuste avec 3,5% au troisième trimestre, mais cela ne suffit pas. La réforme du système de santé a permis à des millions d'Américains de souscrire une couverture maladie. Malgré tout l'"Obamacare" reste la cible favorite du parti républicain. La crise en Syrie et les erreurs sur la gestion du virus Ebola sont, selon les adversaires de la Maison Blanche, autant de signes au manque de détermination supposée de Barack Obama.

Ces élections de mi-mandat coûtent cher environ 3,67 milliards de dollars selon une estimation du Center for Responsive Politics.

Le nouveau Congrès siègera à partir du 3 janvier.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.