"Journée Trayvon Martin" : une manifestante à Los Angeles
"Journée Trayvon Martin" : une manifestante à Los Angeles © REUTERS/David McNew

Plusieurs centaines d'Américains ont à travers les Etats-Unis, à Miami, Los Angeles ou New York, réclamant justice, une semaine après l'acquittement du vigile George Zimmerman pour le meurtre l'an dernier de Trayvon Martin, un adolescent noir.

"La mort de mon fils doit apporter des changements dans notre société et contribuer à abroger les lois qui permettent de tuer quelqu'un simplement parce qu'il est considéré comme suspect", a lancé depuis Miami Tracy Martin, le père du jeune Noir de 17.

A New York, ils étaient plusieurs milliers à exiger justice sous une chaleur accablante. Sybrina Fulton, la mère de Trayvon Martin, a affirmé que son fils aurait été "fier" de la détermination des manifestants. A ses côtés, le couple de stars Beyoncé et Jay Z a fait une apparition.

Les applaudissements de la foule new-yorkaise ont été les plus chaleureux lorsque l'un des orateurs a cité l'intervention très remarquée de Barack Obama vendredi. Visiblement très ému, le président américain, premier président noir des Etats-Unis, a souligné qu'il "aurait pu être Trayvon Martin, il y a 35 ans".

Aurélien Colly a rencontré les manifestants à New-York

A Washington, plusieurs centaines de personnes étaient réunies devant un tribunal fédéral, à quelques centaines de mètres du Capitole, qui abrite le Congrès américain .Certains arboraient des t-shirts à l'effigie de Trayvon Martin, d'autres brandissaient des pancartes où l'on pouvait lire :"liberté et justice pour tous" ou "nous sommes tous Trayvon Martin".

A Chicago, plusieurs centaines de personnes se sont réunies dans le centre et clamaient: "pas de justice, pas de paix".

A Los Angeles sous un ciel gris, quelque 500 personnes ont convergé vers le palais de justice fédéral. "Cela ne devrait pas être possible dans l'Amérique de 2013", lisait-on sur certainspanneaux, tandis que les manifestants scandaient "pas de justice, pas de paix", "Nous sommes tous Trayvon".

Le reportage de Coralie Garandeau à Los Angeles

Au total, des événements étaient prévus dans une centaine de villes, selon leur organisateur, le révérend Al Sharpton. Les organisateurs avaient souhaité que cette journée soit pacifique après les épisodes de violence ayant conduit à des arrestations cette semaine à Los Angeles et dans la région de San Francisco.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.