Woody Allen est une fois de plus sur le devant de la scène. Les accusations d'agression sexuelle sur sa fille adoptive Dylan refont surface à l'occasion de la sortie du documentaire en quatre épisodes "Allen v. Farrow". Un film qui multiplie les témoignages accablants envers le cinéaste, à voir dès ce lundi sur OCS.

Le cinéaste Woody Allen en conférence de presse à San Sebastian en 2019
Le cinéaste Woody Allen en conférence de presse à San Sebastian en 2019 © AFP / ANDER GILLENEA

Pour mieux comprendre les accusations de la fille adoptive de Woody Allen à son encontre, OCS diffuse à partir de ce lundi (et les deux lundis à venir) le documentaire choc Allen v. Farrow réalisé par deux documentaristes reconnus et diffusé aux Etats-Unis sur HBO.

Dès le début de Allen v. Farrow, il est question de "crises de panique, de nuits sans sommeil". C'est Dylan Farrow qui témoigne. Cette mère de famille de 35 ans n'est autre que la fille adoptive de l'actrice Mia Farrow et du réalisateur Woody Allen (Mia Farrow l'a adoptée seule en 1985 lorsqu'elle avait six mois, Woody Allen l'a adoptée par la suite en 1991 lorsqu'elle avait six ans).  

La famille Allen-Farrow-Previn en 1986 : Fletcher, Dylan (dans les bras de Mia Farrow), Moses et Soon Yi
La famille Allen-Farrow-Previn en 1986 : Fletcher, Dylan (dans les bras de Mia Farrow), Moses et Soon Yi © Getty / Ann Clifford/DMI/The LIFE Picture Collection via Getty Images

Dylan Farrow accuse son père adoptif de l'avoir agressée sexuellement en 1992, alors qu'elle avait sept ans. 

Ces accusations, niées par Woody Allen, sont l'une des causes de l'explosion de cette famille très nombreuse, aujourd'hui scindée en deux : le camp Mia Farrow soutenant Dylan, et le camp Woody Allen accusant Dylan de mensonges. 

Une relation père-fille incestueuse

Les images sont très rares : le documentaire en effet est construit à partir de nombreuses vidéos familiales tournées par Mia Farrow qui ne quittait pas sa caméra Super 8. Des images d'une famille très nombreuse, joyeuse, qui montrent une relation d'extrême proximité entre Woody Allen et Dylan Farrow. Pourtant, entre les enfants adoptés par Mia Farrow avec son précédent conjoint André Previn, ceux qu'elle a adoptés seule, puis leur fils naturel Ronan, neuf enfants vivent sous le même toit. Mais c'est la petite Dylan, adoptée par Mia Farrow à l'âge de six mois, qui a toutes les attentions de Woody Allen. Chaque image montre un duo père-fille ne se séparant jamais. Woody Allen joue avec Dylan, Woody Allen cajole Dylan, Woody Allen baigne Dylan, au détriment de tous les autres enfants, y compris de Ronan, le petit dernier, seul enfant biologique de Mia et Woody né deux ans après Dylan, en 1987.

"C'est quelqu'un que j'aime plus que n'importe qui. Je l’idolâtrais. Il m'a fallu beaucoup de temps pour me faire à l'idée que l'on peut adorer quelqu'un et en avoir peur en même temps" dira Dylan Farrow.

Les témoignages, rares eux-aussi, sont glaçants. Deux amies très proches des enfants à l'époque décrivent des scènes très dérangeantes : Woody Allen mettant de la crème solaire sur le corps de Dylan, "y compris lentement entre les fesses", Woody Allen en sous-vêtement sortant du lit de Dylan," Woody, en slip, mettant sa tête entre les genoux de la fillette", "Dylan qui ne jouait pas avec les autres enfants quand il était là, car il l'accaparait".

Dylan, elle, a cette phrase terrible :

Il me pourchassait.

Mia Farrow témoigne également, tout comme son fils devenu célèbre, le journaliste Ronan Farrow (qui a notamment participé aux révélations sur l'affaire Weinstein, à l'origine du mouvement #MeToo) : ils décrivent une enfant qui "se replie petit à petit sur elle même, devient timide, en retrait, très craintive". 

Après Dylan, Woody Allen suit lui aussi une thérapie

L'enfant, à cinq ans, suit une thérapie, et dira à deux reprises à son thérapeute : "j'ai un secret".

Une célèbre psychiatre, Ethel Person, proche de la famille, alerte Mia Farrow sur l'attitude de Woody Allen envers la fillette. Il consulte lui aussi un thérapeute, qui conclut :

Woody Allen est anormalement intense envers Dylan, mais ça n'a rien de sexuel.

Mia Farrow se dit alors soulagée, d'autant que Woody Allen lui-même lui suggère de le prévenir si elle voit quelque chose de gênant afin qu'il corrige son attitude. 

Il est cependant demandé de ne jamais laisser Woody Allen seul avec Dylan.

 Woody Allen et Mia Farrow avec leur fille adoptive Dylan Farrow (g.) et leur fils biologique Ronan Farrow (d.) en 1992
Woody Allen et Mia Farrow avec leur fille adoptive Dylan Farrow (g.) et leur fils biologique Ronan Farrow (d.) en 1992 © Getty / Time Life Pictures/DMI/The LIFE Picture Collection via Getty Images

La déflagration : les photos pornographiques de Soon-Yi  

Mia Farrow raconte ensuite ce jour où, dans l'appartement de Woody Allen (ils n'ont jamais vécu ensemble, Mia Farrow vivant au quotidien avec tous les enfants) elle tombe sur un paquet de photos pornographiques. Ces photos ("dignes de Hustler, trop hard pour Playboy", selon Mia Farrow) sont des photos de l'une de ses filles, Soon-Yi, 21 ans. Elle est la fille adoptive de Mia Farrow et du musicien André Previn. Woody Allen reconnait alors "être amoureux" de Soon-Yi, alors que les soupçons sont de plus en plus précis sur son attitude déplacée envers la petite Dylan.

Lorsque Dylan apprend cette relation, elle affirme avoir été soulagée : 

Je me suis dit, je ne suis pas seule, ce n'est pas arrivé qu'à moi.

Woody Allen et Soon-Yi Previn en 1998. Le couple s'est marié en 1997 et a adopté deux fillettes.
Woody Allen et Soon-Yi Previn en 1998. Le couple s'est marié en 1997 et a adopté deux fillettes. © Getty / Ron Galella, Ltd./Ron Galella Collection via Getty Images

Le premier épisode de Allen v. Farrow se termine sur ces mots. Il n'est pas encore question des accusations d'agression sexuelle.

C'est en effet à la suite de cette découverte de photos pornographiques, et alors que la famille se déchire, que Dylan affirme avoir été agressée sexuellement par son père adoptif dans le grenier, alors que les autres se trouvent en bas dans le salon. Au moment des faits présumés, la justice a été saisie en 1993 par Mia Farrow, en guerre contre Woody Allen pour la garde des enfants après son départ avec Soon-Yi. Le juge Elliott Wilk chargé de l'audience a constaté que "le comportement de Woody Allen envers Dylan est déplacé et que des mesures s'imposent pour la protéger". Le procureur du Connecticut a lui aussi cru la fillette mais n'a pas engagé de poursuites envers Woody Allen en raison de "la fragilité de la petite victime".

Le documentaire de quatre heures (découpé en quatre épisodes d'une heure) est signé de deux réalisateurs reconnus, Kirby Dick et Amy Ziering, nommés à plusieurs reprises aux Oscars et aux Emmy Awards pour différents documentaires. Woody Allen et sa femme Soon-Yi ont refusé d'y participer.

Le premier épisode de Allen v. Farrow a été diffusé sur la chaîne américaine HBO dimanche 21 février, et le 2e ce dimanche 28 février. En France, la chaîne OCS diffuse ces deux premiers épisodes ce lundi soir (les autres épisodes seront diffusés les deux lundis à venir).