L'Arabie saoudite bombarde le Yémen
L'Arabie saoudite bombarde le Yémen © MaxPPP

Dès février l'État avait incité les ressortissants français à partir. Mais pour ceux qui voulaient rester, des bateaux miltiaires français sont restés positionnés à proximité pour pouvoir intervenir en cas de dégradation de la situation. Ce week-end, une première opération a permis samedi de récuperer une quinzaine de Français aux abords d'une raffinerie Total à Balhaf, dans l'est du pays. Deuxième opération dimanche, 25 français ont été évacués par trois navires de la marine Française à Aden. Une opération périlleuse.

Qui sont ces 25 Français ? Des familles expatriées surtout. 13 enfants ont été évacués hier. Quand la situation s'est dégradée ces familles ont été contactés par la marine française, qui leur a fixé des points de rendez-vous. Dans le port d'Aden, ou à proximité. La première difficulté pour ces familles a été de s'y rendre car le port est le théâtre de combats. La suite, c'est le capitaine de vaisseau Pierre de Briançon, qui la raconte. Il commandait hier le bateau de marine nationale Dixmud :

On envoie des embarcations, des zodiacs par exemple, qui s'approchent et prennent contact avec les Français directement. Puis on ramène ces derniers vers le gros bateau resté plus au large. Quand il s'agit de familles, la situation est toujours beaucoup plus compliquée : elles partent avec des bagages et sont généralement choquées, fatiguées...

Des "tirs d'intimidation"

Lors de cette opération, il n'y a pas eu de blessés mais des coups de feux ont été tirés. "Des tirs d'intimidation", explique-t-il. Il a donc fallu aller vite. 10-15 minutes seulement dans le port.

Lorsqu'elles étaient dans le port, les équipes françaises se sont mises en relation avec les factions yéménites pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté : nous sommes là pour sauver nos ressortissants sans prendre parti dans le conflit.

Aujourd'hui, les familles sont à Djibouti. Le Dixmud a repris la mer pour stationner à proximité des côtés yéménites, au cas où une nouvelle évacuation serait nécessaire.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | La situation humanitaire devient catastrophique au Yémen

La conflit au Yémen a fait au moins 519 morts et 1700 blessés en deux semaines. C'est le dernier bilan officiel donné par l'ONU, mais il date déjà de jeudi dernier. La chaîne de télé "Aden Tv" a cessé d'émettre dimanche. Elle a été prise pour cible par des tirs d'obus attribués aux rebelles chiites Houthis. Des zones résidentielles d'Aden, deuxième ville du pays ont également été bombardées.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.