Le virus Zika transmis par le moustique
Le virus Zika transmis par le moustique © MaxPPP

Encore un lien établi entre le virus Zika et une maladie grave. Le virus peut déclencher une myélite aiguë, une atteinte grave des quatre membres, selon un cas établi en Guadeloupe.

"C'est le premier cas publié avec une preuve du lien entre Zika et myélite", a déclaré Annie Lannuzel, chercheuse à l'Inserm dont les travaux ont été publiés dans la revue The Lancet.

Dans le cas de la myélite, Zika atteint la moelle épinière, ce qui a pour conséquence d'affecter les quatre membres avec des manifestations motrices ou sensitives.

Bien que rare, la myélite peut en effet laisser de graves séquelles motrices. Le traitement de cette maladie inflammatoire se fait par injection de fortes doses de cortisone.

Un premier cas établi en Guadeloupe

Une patiente, âgée de 15 ans, a été admise mi-janvier à l'hôpital de Pointe-à-Pitre avec une hémiplégie en phase aiguë de son infection par Zika, ont annoncé mardi les deux instituts de recherche CNRS et Inserm. "Elle présentait un déficit moteur des quatre membres, associé à des douleurs très intenses et à une rétention aiguë d'urine", ont précisé les chercheurs.

Les autres virus susceptibles de causer une myélite aiguë, ont été écartés, à l'issue de tests sanguins négatifs. La patiente était toujours hospitalisée mardi mais ses jours ne sont pas en danger.

Zika a une affinité pour le système nerveux

Le lien entre le virus et les microcéphalies ainsi que le syndrome neurologique de Guillain-Barré, a déjà été établi.

Le message est que Zika ne touche pas que la femme enceinte et qu'il n'est pas forcément bénin

La chercheuse, Annie Lannuzel : Il existe des complications neurologiques en phase aiguë de l'infection .

Jusqu'à présent, les scientifiques s'accordaient à dire que Zika, qui sévit en Amérique du Sud et aux Caraïbes, présente le plus de risques pour les femmes enceintes, le virus s'attaquant aux cellules cérébrales du fœtus en développement.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'attend à une propagation "explosive" de cas de Zika dans les Amériques, avec trois à quatre millions de contaminations cette année.

À LIRE AUSSI ►►► Un virus nommé Zika

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.