À Mondeville, commune de 10 000 habitants située dans le Calvados, la campagne municipale est perturbée à cause du coronavirus Covid-19. La maire sortante, Hélène Burgat, est confinée chez elle, après un voyage quelques jours en Italie.

Hélène Burgat a momentanément déserté son bureau à la mairie de Mondeville, pour cause de quarantaine
Hélène Burgat a momentanément déserté son bureau à la mairie de Mondeville, pour cause de quarantaine © Maxppp / Benoit Le Breton

C'est dans une vidéo tournée à son domicile, une tasse posée devant quelques tracs de campagne, qu'Hélène Burgat explique sa situation. Elle a passé quatre jours de vacances dans la région de Venise, elle ne présente pas de symptômes, mais les consignes du gouvernement sont claires, dit-elle : "éviter les rencontres avec les personnes fragiles et éviter les réunions publiques". Elle a donc choisi, en cette période particulière de contacts avec les électeurs, de rester chez elle, par précaution : "je ne veux pas faire prendre de risque à qui que ce soit". Sur son compte Facebook, elle précise que la campagne "continue mais autrement", via ses colistiers qui, eux, assurent toujours poignées de mains et porte-à-porte et sur internet.

"Ce virus est venu bousculer cette campagne" estime Joël Jeanne, maire adjoint en charge des Finances et tête d'une liste concurrente Mondeville ensemble. S'il n'y voit pas une occasion de grappiller quelques voix : "on n'en est pas là franchement !", il considère que cette quarantaine ne tombe pas au meilleur moment pour le maire sortant : "la question de la proximité avec les électeurs peut handicaper la dynamique d'une campagne, c'est une réalité". 

Tous les opposants à Hélène Burgat s'accordent à dire, comme Chantal Henry, du Rassemblement National que "l'essentiel pour le moment, c'est que Madame Burgat ne souffre d'aucun symptôme. Et c'est plutôt rassurant que de telles mesures soient prises en période de campagne électorale"

La mairie de Mondeville
La mairie de Mondeville © Radio France / Julie Pietri

Un élément gêne quand même les adversaires du maire : l'annulation d'un débat entre les différents candidats initialement prévu cette semaine. Sans ce débat, impossible, notamment pour les moins connus d'entre eux, de faire valoir leurs arguments contre une sortante qu'ils auraient aimé déstabiliser. Jérôme Hommais par exemple, tête de la liste Tous Mondevillais, espère un rapide retour à la normale "puisque le débat démocratique c'est de pouvoir faire campagne et de comparer nos projets".  

La période de quarantaine d'Helène Burgat est censée s'arrêter autour du 3 mars. Ce qui lui laissera une dizaine de jours sur le terrain avant le premier tour des municipales.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.